Montreuil : le directeur des Restos du cœur sera jugé pour dénonciation de crime ou délit imaginaire

par Aurélie SARROT
Publié le 6 juillet 2016 à 17h30
Montreuil : le directeur des Restos du cœur sera jugé pour dénonciation de crime ou délit imaginaire

FAIT DIVERS - Richard S., gérant bénévole des Restos du cœur de Montreuil (Seine-Saint-Denis), qui avait raconté avoir été blessé à l'arme blanche par deux personnes aux cris de "Allah Akbar" vendredi 1er juillet, a été placé en garde à vue mardi. A l'issue de celle-ci, le parquet de Bobigny a indiqué ce mercredi que le quinquagénaire, suspecté d'avoir menti, sera convoqué devant la justice le 3 novembre prochain.

Les soupçons étaient importants dès le départ. Quatre jours après qu'il a raconté avoir été blessé à l'arme blanche par deux personnes aux cris de "Allah Akbar", le directeur du centre de distribution de l'association Les Restaurants du Cœur situé à Montreuil (Seine-Saint-Denis) a été placé en garde à vue mardi. A 15 heures ce mercredi, le parquet de Bobigny indiquait qu'à l'issue de celle-ci; Richard S.; 59 ans, était "convoqué devant le tribunal correctionnel le 3 novembre 2016. Il y sera jugé du chef de dénonciation de crime ou délit imaginaire".

Il conteste les faits

Le parquet de Bobigny précise que le suspect "conteste les faits" qui lui sont reprochés. Il ajoute que "l'enquête confiée à la brigade criminelle n'a, en effet, pas permis de confirmer les éléments de son récit de l'agression."

Blessé à l'arme blanche à l'abdomen et à la clavicule, il avait lui-même appelé les secours le 1er juillet et déclaré aux policiers avoir été agressé par un couple armé d'une hache et d'un couteau. Selon lui,ses agresseurs avaient crié "Allah Akbar, chien d'infidèle" en prenant la fuite.

Cazeneuve avait exprimé son "indignation"

L'événement avait suscité le jour même de nombreuses réactions. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, notamment avait "fait part de sa plus vive indignation" dans un communiqué . Patrice Bessac, maire PCF de Montreuil, avait lui condamné "avec la plus grande fermeté cet acte ignoble et lâche qui frappe une grande personnalité de la Ville de Montreuil, dévouée aux plus faibles et aux plus démunis".

Mais très vite, le récit de la "victime" avait rapidement suscité la méfiance des enquêteurs et des sources policières avaient appelé à "la plus grande prudence". Aucun témoin n'avait assisté à la scène. 
 

EN SAVOIR + 
>>  Un responsable des Restos du cœur en garde à vue pour "crime imaginaire"
>>  Un responsable des Restos du cœur poignardé, un couple recherché


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info