Qui était Alexandre Martin, le 53e soldat français tué au Mali ?

L.A.
Publié le 23 janvier 2022 à 16h32
JT Perso

Source : JT 13h WE

Un jeune soldat de 24 ans est décédé samedi au Mali. Il a succombé à ses blessures après une attaque au mortier contre le camp militaire français de Gao.

Il est le 53e soldat français tué au combat au Sahel depuis 2013. Alexandre Martin, 24 ans, est décédé samedi 22 janvier dans l’après-midi après une attaque menée contre la plateforme opérationnelle désert (PfOD) de Gao, au Mali. Peu avant 17h, heure de Paris (16h GMT), "plusieurs tirs indirects" d'obus de mortiers ont visé le camp et ont mortellement blessé le jeune militaire.

Neuf autres soldats sont "légèrement blessés" pendant l'attaque, mais "leur état n'inspire aucune inquiétude", a précisé l'état-major des Armées dans un communiqué.

Engagé depuis 2015

Alexandre Martin est né le 5 mars 1997 à Rouen (Seine-Maritime) et il a accompli toute sa carrière au sein du 54e régiment d’artillerie de Hyères (Var). Engagé le 1er septembre 2015, "il fait preuve d’un excellent état d’esprit et d’un bon potentiel" lors de sa formation initiale, rapporte l’armée de Terre.

D'abord affecté à la 4e batterie comme pointeur-tireur sol-air très courte portée, il est élevé à la distinction de 1re classe le 1er juin 2016. Du 4 octobre au 7 décembre 2016, il est déployé sur l'opération Sentinelle (plan Vigipirate) mise en place au lendemain des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015, pour faire face à la menace terroriste sur le territoire national. Mission pour laquelle il reçoit la médaille de la protection militaire du territoire le 12 décembre 2016.

Après plusieurs missions aux Antilles en 2017 et 2018, où il fait "à nouveau preuve de belles qualités militaires" souligne l’armée de Terre, Alexandre Martin est promu au grade de brigadier le 1er décembre 2018.

Mobilisé sur l’opération Barkhane depuis octobre

Durant l’été 2019 puis au début de l’année 2021, Alexandre Martin est à nouveau déployé sur l'opération Sentinelle, pour laquelle il se voit décerner la médaille d’argent de la défense nationale le 1er janvier 2021. Dans son communiqué, l'armée de Terre a raconté l'engagement sans faille de ce "soldat particulièrement compétent" et "toujours motivé"

Emmanuel Macron a exprimé sa "très vive émotion" à l'annonce de son décès et "a salué avec respect la mémoire de ce soldat, mort pour la France dans l’accomplissement de sa mission" dans le cadre de l'opération Barkhane où il est mobilisé depuis octobre dernier.


L.A.

Tout
TF1 Info