Alisha, 14 ans, morte noyée après une altercation à Argenteuil

"On m'a arraché une partie de moi" : l'immense douleur de la mère d'Alisha lors de l'hommage à sa fille

L.G
Publié le 14 mars 2021 à 18h28, mis à jour le 15 mars 2021 à 0h51
JT Perso

Source : JT 20h WE

RECUEILLEMENT - Une marche blanche a eu lieu ce dimanche à Argenteuil en mémoire d'Alisha. Un hommage lors duquel les parents de l'adolescente tuée lundi dernier ont pris la parole, submergés par l'émotion.

Plus de 2000 personnes rassemblées en hommage à Alisha. Encore sous le choc du décès de la jeune fille de 14 ans, retrouvée morte après avoir été battue et jetée dans la Seine par deux adolescents, la ville d'Argenteuil organisait ce dimanche une marche blanche en sa mémoire. Le cortège s'est élancé peu après 14h30 depuis le lycée Cognac-Jay, où elle était scolarisée pour s'achever au parc des Berges, en bordure du fleuve.

Derrière une banderole "Hommage à Alisha", les proches de la victime arboraient pour certains des t-shirts à son effigie, sur lesquels figuraient également en lettres rouges les hashtags #JusticePourAlisha et #StopHarcèlement.

Vive émotion

Près d'une heure après le début de la marche, les parents d'Alisha ont pris la parole tour à tour. "On m'a arraché une partie de moi. Plus rien ne sera comme avant", a lancé Jenny Khalid la mère de l'adolescente, submergée par l'émotion. "On avait des projets, elle avait toute sa vie pour les réaliser." 

"Ça pourrait être votre fille, votre sœur", a embrayé le père d'Alisha, encore "choqué" et "bouleversé", appelant les participants à une minute de silence.

Argenteuil : minute de silence lors de la marche en hommage à AlishaSource : TF1 Info
JT Perso

À peine une semaine après la mort violente d'Alisha, l'émotion est toujours très vive dans la commune du Val-d'Oise de 110.000 habitants. Les deux suspects, un garçon et une fille de 15 ans, ont été écroués dans les quartiers pour mineurs de deux établissements pénitentiaires. Ils encourent jusqu'à vingt ans de prison. 

Alisha, 14 ans, a succombé à un guet-apens lundi après-midi sous le viaduc de l'autoroute A15. Dans ce lieu à l'écart des habitations, la jeune fille aurait été brutalement frappée puis jetée dans le fleuve, encore consciente. Les relations au sein du trio scolarisé en troisième dans le même établissement, "trois amis au début", s'étaient dégradées ces dernières semaines, entre amourettes et "futilités" adolescentes, selon le procureur de Pontoise Eric Corbaux.

Le cyberharcèlement doit être sanctionné plus sévèrement

Jean-Michel Blanquer

Les choses s'étaient envenimées au point que leur lycée professionnel avait temporairement exclu les deux suspects pour le harcèlement de la victime. Alisha avait vu son téléphone piraté et des photos d'elle en sous-vêtements diffusées sur Snapchat. Les deux mis en examen devaient passer en conseil de  discipline mardi, le lendemain du drame. En garde à vue, les deux adolescents "n'ont pas fait part non plus d'un remords immédiat", a déclaré le procureur.

Lire aussi

Dimanche, Jean-Michel Blanquer a souligné que le "cyberharcèlement doit être sanctionné plus sévèrement", saluant le fait qu'il y ait "de plus en plus de conseils de discipline liés à ce type d'affaire". Présente à la marche blanche ce dimanche, Valérie Pécresse, abonde elle aussi en ce sens : "C'est une des missions que nous avons : prévenir le harcèlement scolaire. Il ne faut jamais le minimiser." 

"Ce qu'il s'est passé à Argenteuil est un drame", s'est désolée la présidente de la région Île-de-France. "Un drame pour toute une communauté éducative qui a tout fait bien : le lycée avait signalé le harcèlement et des sanctions étaient en train d'être prises."


L.G

Tout
TF1 Info