VIDÉO - Attaque à Arras : comment renforcer la sécurité des établissements scolaires ?

par Virginie FAUROUX | Reportage : Ignacio Bornacin, Victor Topenot et Sylvain Rolland
Publié le 13 octobre 2023 à 23h29, mis à jour le 14 octobre 2023 à 14h42

Source : TF1 Info

L'attaque au couteau ce vendredi dans un lycée à Arras a eu l'effet d'un séisme au sein de la communauté éducative.
Il faut dire qu'elle intervient presque trois ans jour pour jour après l'assassinat de Samuel Paty.
Elle repose la question de la sécurisation des établissements scolaires.

Le ministre de l'Éducation Gabriel Attal et son homologue de l'Intérieur Gérald Darmanin ont demandé ce vendredi de renforcer immédiatement la sécurité des 60.000 établissements scolaires du pays, après qu'un homme a poignardé à mort un enseignant et fait trois blessés dans un lycée d'Arras.

Dès lundi, on verra des patrouilles dynamiques beaucoup plus présentes autour des écoles primaires, des collèges et des lycées
Camille Chaize, porte-parole du ministère de l'Intérieur

10.000 policiers et gendarmes seront ainsi redéployés sur tout le territoire. "La police et la gendarmerie a de très nombreuses missions, que ce soit la lutte contre l'immigration clandestine ou le maintien de l'ordre public. Mais dans le contexte actuel, cette mission est prioritaire. Dès lundi, on verra des patrouilles dynamiques beaucoup plus présentes autour des écoles primaires, des collèges et des lycées", assure Camille Chaize, la porte-parole du ministère de l'Intérieur, dans la vidéo du JT de TF1 en tête de cet article. La dernière fois qu'un tel dispositif a été mis en place, c'était il y a trois ans, presque jour pour jour, après l'assassinat du professeur Samuel Paty. Des mesures particulières sont prévues dès samedi dans les 500 établissements ouverts. 

Établissements scolaires : la sécurité dans tous les espritsSource : JT 13h WE

Les chefs d'établissement peuvent aussi assurer la présence d'un adulte à chaque entrée, vérifier les identités des élèves et procéder à une fouille visuelle de leurs sacs. Par ailleurs, certains établissements expérimentent des portiques de sécurité et des caméras de surveillance, comme le collège Les Matagots, à la Ciotat, depuis 2016. Mais l'expérience ne s'est pas généralisée, car jugée trop coûteuse. Résultat, moins de 5% des écoles sont équipées de ces systèmes. 

Si l'idée plaît aux syndicats enseignants, elle est, selon eux, impossible à appliquer. "Avec quels moyens financiers ? Avec quels moyens humains ? Puisque aujourd'hui, la situation de l'Éducation nationale est tout sauf bonne", interroge Maxime Reppert, vice-président du Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur. 

Les patrouilles de police seront renforcées devant les écoles au moins jusqu'aux vacances de la Toussaint. 


Virginie FAUROUX | Reportage : Ignacio Bornacin, Victor Topenot et Sylvain Rolland

Tout
TF1 Info