Mort de Nahel à Nanterre : "inexplicable" et "inexcusable", juge Emmanuel Macron

par M.G avec AFP
Publié le 28 juin 2023 à 14h45

Source : TF1 Info

Emmanuel Macron a réagi mercredi au décès du jeune Nahel, abattu la veille par les forces de l'ordre après un refus d'obtempérer.
"Rien ne justifie la mort d'un jeune", a déclaré le chef de l'État.

Entre incompréhension et colère. Interrogé mercredi par la presse sur Nahel, 17 ans, décédé la veille à Nanterre (Hauts-de-Seine), Emmanuel Macron a qualifié la situation d'inadmissible. "Rien, rien ne justifie la mort d'un jeune", a martelé le président de la République, évoquant "l'émotion de la nation toute entière". "Nous avons un adolescent qui a été tué, c'est inexplicable, inexcusable et d'abord ce sont des mots d'affection, de peine partagée et de soutien à sa famille et à ses proches", continue-t-il, estimant qu'"aucun commentaire ne saurait être toléré face à un tel drame"

En déplacement à Marseille, le chef de l'État a, dans un second temps, rappelé que les forces de l'ordre étaient composées de "femmes et d'hommes qui viennent aussi de tous les quartiers de la République et s'engagent pour nous protéger et servir la République". "Je les remercie chaque jour de cela", ajoute-t-il, mais leurs fonctions s'exercent "dans un cadre déontologique qui est défini, qui doit être respecté". 

Laisser la justice faire son travail

"La justice a été immédiatement saisie", poursuit Emmanuel Macron, qui "souhaite qu'elle fasse son travail avec évidemment célérité et dans le calme que ce travail requiert, et que la vérité puisse être faite dans les meilleurs délais", alors que les faits ont entraîné des violences urbaines, en région parisienne, dans la nuit de mardi à mercredi. "Il faut du calme partout parce que nous n'avons pas besoin d'avoir en effet un embrasement, une situation qui viendrait se dégrader", met-il en avant. "Évidemment, les esprits peuvent s'échauffer" mais "je souhaite qu'il n'y ait aucune manipulation", précise-t-il. 

Concernant les axes de travail de l'exécutif, Emmanuel Macron souhaite continuer à "avancer" pour "régler les sujets du quotidien", citant "l'école", "le sport", "la sécurité" et la "réhabilitation urbaine". "Alors que l'été arrive [...], on a beaucoup de familles, beaucoup de jeunes qui vivent dans des situations très difficiles, ce sont des familles qui ne partent pas en vacances", juge-t-il encore. 

Pour rappel, Nahel a été tué mardi matin, près de la station de RER Nanterre-Préfecture (Hauts-de-Seine), après un refus d'obtempérer. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre un des deux policiers tenant le conducteur en joue. Il a ensuite tiré au moment où la voiture a redémarré. Après le coup de feu, le véhicule a fini sa course quelques mètres plus loin. Atteint au thorax, le conducteur est décédé quelques minutes plus tard. 


M.G avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info