Mort de Thomas à Crépol : deux semaines après le drame, où en est l'enquête ?

par T.A. avec AFP
Publié le 2 décembre 2023 à 10h40

Source : TF1 Info

Dans la nuit du 18 au 19 novembre, Thomas, un adolescent de 16 ans, est mort après une rixe en marge d'un bal de village à Crépol, dans la Drôme.
Neuf jeunes, non-inscrits à la fête et extérieurs à la petite commune, ont été mis en examen après ces graves violences.
Deux semaines plus tard, où en est l'enquête ? TF1info fait le point.

Les circonstances de la mort de Thomas, 16 ans, ne sont pas encore totalement élucidées. L'enquête sur le meurtre du jeune homme, tué d'un coup de couteau lors d'une rixe en marge d'une fête de village à Crépol (Drôme), dans la nuit du 18 au 19 novembre dernier, n'a pas encore permis d'établir complètement la responsabilité des faits qui se sont produits lors de la soirée. 

Deux semaines plus tard, les gendarmes ont tout de même avancé sur le déroulement des violences et sur le profil des différents suspects. Ils ont d'ailleurs procédé à plusieurs interpellations dans la foulée du drame, suivies de neuf mises en examen. TF1info fait le point sur l'enquête.

Que s'est-il passé lors de ce bal de village à Crépol ?

Le samedi 18 novembre, environ 400 personnes participent au "bal de l'hiver", organisé sur inscription par le comité des fêtes de Crépol, une petite commune située entre les collines de la région. Une dizaine de jeunes extérieurs au village et non-inscrits à la soirée entrent dans la salle des fêtes, surveillée par quatre vigiles. L'un d'eux, âgé de 20 ans, remet un couteau à l'agent de sécurité avant d'entrer. Ce groupe participe à la fête, observe les invités ou danse, selon les éléments communiqués par le parquet de Valence.

Mais, durant la soirée, une altercation éclate avec l'un de ces jeunes, à cause d'une remarque liée à sa coupe de cheveux. Ces frictions conduisent à une dispute à la fin de la soirée, devant la salle des fêtes. Des véhicules arrivent alors à vive allure devant la salle communale : à leur bord, plusieurs individus jugés "hostiles" par les invités du bal. Lors de cette "expédition programmée", des jeunes venus d'ailleurs portent des coups, certains des coups de couteaux. Neuf des 104 témoins entendus par les gendarmes entendent des propos hostiles "aux blancs". 

Appelés sur place, les pompiers font état de 17 prises en charge. Huit personnes sont blessées, dont quatre gravement. Le jeune Thomas, touché dans la bagarre, décède sur la route de l'hôpital. 

Quel est le profil des suspects ?

Le mardi suivant la rixe, sept jeunes, rapidement identifiés par les gendarmes comme possiblement impliqués dans le drame, sont interpellés près de Toulouse. Deux autres personnes sont arrêtées à Romans-sur-Isère, ville proche de Crépol, où habitent la plupart des suspects. Dans le détail, trois d'entre eux sont des mineurs âgés de plus de 16 ans, tandis que les autres suspects ont tous entre 19 et 22 ans. Un peu plus tard, une dixième personne se présente spontanément aux autorités. 

À l'origine, les enquêteurs avaient identifié un jeune de 20 ans comme l'auteur présumé du coup de couteau mortel. Mais ce n'a pas été reconnu par le témoin qui l'avait désigné initialement. Aujourd'hui, les indices orientent les soupçons vers un autre des interpellés. À l'issue de 96 heures de garde-à-vue, neuf des suspects, dont les trois mineurs, sont mis en examen, notamment pour "meurtre en bande organisée". Six d'entre eux sont placés en détention provisoire. Le dixième suspect, originaire de Toulouse, est relâché sans poursuite, car sa présence sur les lieux n'est pas établie.

Le parquet refuse de communiquer les identités précises des suspects impliqués dans l'affaire. Certains de ces jeunes sont originaires du quartier sensible de la Monnaie, à Romans-sur-Isère. La cité a été ciblée la semaine dernière par plusieurs militants d'ultradroite. Leur manifestation a conduit à de violents affrontements avec les forces de l'ordre.


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info