Le phénomène des mystérieuses piqûres dans les bars et boîte de nuit qui a débuté à l'automne se poursuit.
350 plaintes ont été déposées depuis la fin mars en France.
À Lyon, un homme a été interpellé.

Des piqûres par centaines, mais toujours aucune substance retrouvée. Ce lundi, France Inter révèle que depuis la fin du mois de mars, près de 350 clientes et clients des bars et discothèques en France ont porté plainte auprès de la police, affirmant avoir été piquées dans ces établissements. "En un mois, en mai, près de 200 plaintes supplémentaires ont été enregistrées auprès des policiers. Un premier chiffre toujours en zone police, faisait état de 300 plaintes" poursuit la radio, qui précise que "ces chiffres ne comprennent pas les plaintes éventuellement reçues par les gendarmes".

Un homme interpellé à Lyon

Seulement deux cas, à Roanne et dans les Pyrénées orientales, du GHB, un puissant psychotrope, ont été détectés, selon France Inter.

Ce lundi, une source policière indiquait à TF1-LCI qu'à Lyon, une victime avait été piquée le week-end dernier dans une discothèque. Elle a prévenu la sécurité qui a sollicité les forces de l'ordre. "Le suspect qui a démenti toute piqûre ne s'est pas laissé faire. Il a été conduit au commissariat pour rébellion". 

Aucune seringue n'a été retrouvée. Des analyses de sang de la plaignante sont en cours.


A.S

Tout
TF1 Info