Nice : deux personnes transgenres agressées par un homme qui voulait "mourir en martyr"

Raphaël Maillochon
Publié le 16 mars 2022 à 12h54
Nice : deux personnes transgenres agressées par un homme qui voulait "mourir en martyr"

Source : AFP

Deux personnes transgenres ont été agressées à l'arme blanche dans la nuit de mardi à mercredi à Nice (Alpes-Maritimes).
L'agresseur présumé a été interpellé et aurait déclaré vouloir "mourir au nom d'Allah".
Il a été placé en garde à vue.

Ils étaient en pause dîner au commissariat de Saint-Augustin à Nice (Alpes-Maritimes) quand ils ont capté, vers 0h50, un message radio faisant état d'une violente attaque au couteau dans le centre-ville, boulevard Gambetta.

Ces trois fonctionnaires de la BAC et des collègues se rendent immédiatement sur place et apprennent que deux auteurs sont en fuite. L'auteur présumé des coups de couteau est habillé, selon les signalements, avec un bas de survêtement de l'équipe de football du Bayern de Munich. Les opérateurs vidéo précisent aux intervenants que les deux hommes se trouvent au niveau du jardin Albert 1er sur la promenade des Anglais, côté plage. Les policiers de la BAC filent sur place et réussissent à interpeller un premier homme d'origine tunisienne à 1h05.

Les deux victimes sont deux personnes transgenres. "Les deux ont été agressées, mais une seule a été blessée à l'arme blanche. Elle a reçu plusieurs coups de couteau au niveau de l'épaule, de la joue, du bras et des mains, mais son pronostic vital n'est pas engagé", précise une source proche du dossier à TF1info.

"Tirez-moi dessus, je veux mourir en martyr"

Au même moment, l'auteur présumé des coups de couteau arrive à prendre la fuite à pied sur la promenade et n'obtempère pas aux injonctions de s'arrêter des policiers. Le fuyard aurait alors crié : "Allah Akbar. Tirez-moi dessus, je veux mourir en martyr. Je veux aller au paradis".

Les agents le voient ensuite courir vers la plage pour s'approcher d'un groupe de personnes. Au dernier moment, le fuyard change sa trajectoire et se dirige finalement vers un couple. Les policiers crient aux badauds de s'écarter, car l'homme est identifié comme l'auteur présumé d'une agression à l'arme blanche. 

Finalement, deux policiers parviennent à le ceinturer et un troisième, arrivé en renfort, le plaque au sol. Dans sa poche, les fonctionnaires retrouvent un couteau Opinel ensanglanté. À cet instant, l'individu aurait déclaré aux policiers s'appeler Mohamed D., être né en 2002 à Nice et habiter la commune. Il aurait par ailleurs répété qu'il voulait "mourir en martyr" et qu'il voulait "tuer au nom d'Allah, tuer un pédé".

Lire aussi

Le parquet national anti-terroriste évalue la situation

Joint par la rédaction de TF1info, le Parquet national antiterroriste est, à cette heure, en évaluation de la situation. Le parquet de Nice est pour l'instant en charge du dossier. 


Raphaël Maillochon

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info