De faux agents du Fisc ont acheté pour 250.000 euros de voitures aux dépens de l'administration

par Antoine LLORCA avec Raphaël Maillochon
Publié le 8 mars 2023 à 11h48, mis à jour le 8 mars 2023 à 11h53

Source : Sujet TF1 Info

Depuis plusieurs semaines, des individus tentent d'escroquer la Direction générale des Finances publiques (DGFiP), en se faisant passer pour des agents de cette administration.
Ils ont été interpellés mardi alors qu'ils essayaient de récupérer des véhicules qu'ils avaient commandés au nom de la DGFiP.

Tout commence début février. Plusieurs individus, usurpant des courriers et mails de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP), se font passer pour des agents de l'institution fiscale. Leur but  ? Commander des téléphones, du matériel informatique, mais aussi, et surtout, des voitures. Si certaines commandes ont pu être annulées, d'autres ont bien été honorées et livrées.

Lundi 6 mars, le Centre des Finances publiques de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) reçoit 6 cartes grises. Le lendemain, un transporteur se présente pour livrer quatre véhicules neufs, commandés par les malfaiteurs. Il s'agit de deux voitures de la marque Skoda et deux autres du constructeur Cupra. Devant le Centre des impôts, deux hommes se présentent alors au livreur pour récupérer les voitures. Intrigués par la situation, et ne connaissant pas ces deux personnes se faisant passer pour des agents fiscaux, le chef du centre des impôts, bien inspiré, contacte les autorités. Qui découvrent la supercherie : les auteurs finissent par être interpellés et terminent en garde à vue.

Un préjudice évalué entre 200.000 et 250.000 euros

Reste que ces aigrefins n'en étaient pas à leur coup d'essai : l'enquête avançant, les enquêteurs découvrent que six véhicules ont déjà été livrés dans le courant du mois de février. Avec les quatre voitures livrées ce mardi, le préjudice est évalué entre 200.000 et 250.000 euros.

Par chance, ces sommes n'ont pas été débitées sur les comptes de la DGFiP. Cependant, le garage et le transporter routier ont subi un préjudice en répondant à ces faux devis avec le logo des finances publiques. Des plaintes ont ainsi été déposées. Le commissariat de Noisy-Le-Grand est chargé de l'enquête.


Antoine LLORCA avec Raphaël Maillochon

Tout
TF1 Info