Nombreux retards dans tous les aéroports de France : la faute à une panne du système informatique de la Police aux frontières

A.S
Publié le 1 juin 2022 à 13h11
Des avions d'Air France à l'aéroport de Roissy, en novembre 2020 (illustration).

Des avions d'Air France à l'aéroport de Roissy, en novembre 2020 (illustration).

Source : Thomas COEX / AFP

Des retards sont constatés depuis ce mercredi matin dans les aéroports de l'Hexagone.
Selon Aéroports de Paris, cela fait suite à "une panne nationale du système informatique de la Police Aux Frontières (PAF)".
Le problème devrait être résolu dans la journée, selon la société.

Avis aux voyageurs. Ce mercredi matin à 9h31, Aéroports de Paris a informé sur Twitter qu'une "panne nationale du système informatique de la Police Aux Frontières affecte actuellement le fonctionnement des sas PARAFE. Des temps d'attente allongés sont à prévoir au départ/à l'arrivée des aéroports d'Orly et Charles de Gaulle."

"Les retards sont d'environ une heure"

"Cette panne engendre des temps d'attente supplémentaire suite à ce problème informatique d'une envergure nationale. Tous les aéroports de France sont concernés. La panne a été constatée en tout début de matinée. Les retards sont d'environ une heure", explique le service communication d'Aéroports de Paris contacté par TF1info ce mercredi. 

Selon la société, les problèmes sont en train d'être résolus et tout devrait rentrer dans l'ordre incessamment sous peu.

Joint par notre rédaction, le Service d'Information et de Communication de la Police nationale (SICoP) n'avait pour l'heure pas plus de précisions sur l'origine de cette panne.

Géré par les services techniques du ministère de l’Intérieur

Une autre source policière a indiqué à TF1-LCI que "depuis hier midi, le passage 'Parafe' à l’aéroport CDG subit une panne technique". Celle-ci explique que "lorsque les passagers scannent leurs passeports dans les sas 'parafe', la consultation des fichiers police ne se fait pas. Conséquence : le sas reste fermé avec le passager à l’intérieur." 

Tous les passagers passent donc par les guichets avec un policier de la PAF qui doit effectuer les consultations de fichiers manuellement. "Il s'agit d'un problème purement technique", indique une autre source policière. Ce désagrément est géré par les services techniques du ministère de l’Intérieur. 


A.S

Tout
TF1 Info