Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Nordahl Lelandais était là pour "faire du mal" à Maelys, assurent les parents de la petite

La rédaction de LCI
Publié le 27 août 2018 à 10h41
JT Perso

Source : Sujet JT LCI

L'essentiel

UN AN APR - Alors que s'organise une marche blanche, lundi 27 août à Pont-de-Beauvoisin, ses parents se sont exprimés dans les médias, répétant leur volonté de connaitre en détails les circonstances de sa mort.

"Il nous prend pour des imbéciles". Un an après la mort de Maëlys, les parents de la petite, disparue le 27 août 2017 à l'occasion d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, dans l'Isère, ne croient pas davantage Nordahl Lelandais, l'homme qui a avoué avoir tué leur fille. "Il n'y a que des mensonges, il n'a fait que dire des mensonges depuis le début", assurent-ils, alors que l'ancien maître-chien, incarcéré depuis la fin du mois d'août 2017, maintient que la mort de Maëlys est accidentelle.

"On connait notre fille, on sait qu'elle ne serait jamais montée dans la voiture d'elle-même. [...] Il l'a forcée,il lui a fait peur ou il l'a menacée. [...] Il est venu au mariage pour lui faire du mal", assure Jennifer de Araujo pour RTL. "Donner un coup à un enfant sur la tête, ce n'est pas un accident, c'est de la violence", continue-t-elle auprès de BFM. Après avoir longtemps nié son implication dans la mort de Maëlys avant de finir par l'admettre, en février 2018, accablé par les nombreuses preuves attestant de la présence de la petite dans son véhicule, ainsi que des lourdes traces de nettoyage sur cette dernière. 

"Il ne fera plus jamais de mal à personne"

Reste que, malgré ces aveux, l'origine de la mort de Maëlys reste toujours inconnue. Tout comme les circonstances, et notamment la question de savoir si Nordahl Lelandais l'a agressée sexuellement avant sa mort. Une hypothèse à laquelle la mère de Maëlys donne du corps, avançant la mise en examen du trentenaire "pour l'agression sexuelle de sa petite cousine", après qu'une vidéo le montrant en train d'abuser de celle-ci, âgée de 7 ans, quelques jours avant le jour de la disparition de Maëly, a été saisie sur son portable. "Il disait qu'il n'avait pas de penchant pédophile, on commence à en douter".

Un seul point positif est à retenir, reconnaissent les parents, qui organisent une marche blanche, dans leur commune, ce lundi à 15h : "On va dire que grâce à Maëlys, il est enfin en prison, et il ne fera plus jamais de mal à personne." Une référence au fait que Nordahl Lelandais, également mis en examen pour la mort du caporal Arthur Noyer, voit sa participation dans d'autres disparitions questionnées par les enquêteurs.