380 personnes ont été interpellées à l'occasion des festivités du Nouvel An, a annoncé Gérald Darmanin, lundi 1ᵉʳ janvier, lors d'un déplacement à Montargis.
Le ministre de l'Intérieur a salué des célébrations qui ont eu lieu "dans le calme", remerciant "les forces de l'ordre mobilisées" pour assurer la sécurité.

Des célébrations du Nouvel An qui se sont globalement déroulées "dans le calme". Un total de 380 personnes ont été interpellées la nuit dernière dans toute la France, une baisse de 10% par rapport à l'année passée, a annoncé lundi 1ᵉʳ janvier le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui avait fait état plus tôt d'une nuit globalement "calme"

En déplacement à Montargis, dans le Loiret, il en a profité pour "remercier les forces de l'ordre dans leur ensemble pour leur travail de la nuit, travail fructueux, car les Français ont pu célébrer la Saint-Sylvestre dans de bonnes conditions." Notamment sur les Champs-Élysées, à Paris, "où plus d'un million de personnes étaient rassemblées, sans aucun incident important".

Des chiffres en baisse par rapport à 2023

Sur l'ensemble du territoire, les services de Beauvau ont enregistré des baisses significatives par rapport aux festivités de l'année passée. Selon les chiffres à 7h, 745 véhicules ont été brûlés (-10% sur un an, déjà -20% l'année précédente) tandis qu'une quarantaine de policiers et de gendarmes ont été très légèrement blessés (-40%). Le travail de saisies et de contrôles aux frontières a aussi permis de réduire de 80% les tirs de mortiers et d'artifices par rapport à l'année dernière.

S'exprimant plus tôt depuis la préfecture de police de Paris, où il s'était rendu pour faire un point de la situation, le locataire de la place Beauvau a indiqué en outre qu'il y avait eu "des petites échauffourées à Bordeaux et à Nîmes". "Les choses se passent le plus calmement possible (...) c'est plus calme que l'an dernier, mais il y a beaucoup plus de monde", a-t-il dit. Le préfet de police, Laurent Nuñez, a affirmé que "la police fai(sait) un travail extrêmement sévère". En zone préfecture de police (75, 92, 93 et 94), le bilan est le suivant : 208 interpellations (254 en 2022), 73 véhicules brûlés (54 en 2022) et 59 jets de projectiles (282 en 2022). 

À quelques mois des Jeux olympiques (26 juillet-11 août), le Nouvel An, sur les Champs-Élysées en particulier, faisait figure de test sur la capacité des forces de l'ordre à accueillir sans incident plusieurs centaines de milliers de spectateurs.


La rédaction de TF1info avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info