Une altercation a eu lieu entre les gendarmes et plusieurs hommes en Nouvelle-Calédonie, peu avant 20h, mercredi.
Des échanges de tirs ont eu lieu avec un individu.
Celui-ci a pris la fuite avant d'être retrouvé, gravement blessé.

La situation est toujours tendue en Nouvelle-Calédonie. Après deux semaines de violences qui ont entraîné la mort de sept personnes, un nouvel incident est survenu, mercredi 29 mai, dans la soirée. Une altercation a eu lieu entre un groupe d'individus alcoolisés et des gendarmes déployés sur place, a rapporté le procureur de Nouméa. Des échanges de tirs ont ensuite suivi avec un homme. Bien qu'il ait pris la fuite, il a été retrouvé gravement blessé quelque temps plus tard. Son pronostic vital est toujours engagé, en dépit d'une intervention chirurgicale, a fait savoir le procureur, Yves Dupas, dans un communiqué. 

Poursuite d'un homme, armé d'un fusil

Tout commence peu avant 20h, lorsque des agents du GIGN sont envoyés avenue de la Thongoué, à Dumbéa, commune proche de Nouméa, en réponse à des signalements de la part de riverains, inquiets d'avoir entendu plusieurs détonations. Sur place, les gendarmes font face à un groupe d'une quinzaine de personnes, "observant un comportant très hostile", indique le communiqué. "Des outrages sont proférés, tels que 'N*** la France, sales blancs', et des pierres sont jetées en direction des gendarmes afin de ralentir leur progression."

Trois personnes sont alors interpellées et placées en garde à vue et plusieurs douilles sont retrouvées. Les gendarmes aperçoivent par ailleurs un homme, "en possession d'une arme", a priori, un fusil, selon le procureur, s'enfuir. Une poursuite est engagée et des échanges de tirs sont échangés. Selon le communiqué du procureur, l'homme poursuivi se serait caché pour tirer sur les gendarmes à leur approche. Un membre des forces de l'ordre, qui aurait vu que le tireur épaulait son arme pour la braquer dans sa direction, aurait fait plusieurs sommations "avant de faire usage de son arme de service, dans une action de riposte en tirant à six reprises."

Le suspect parvient malgré tout à s'enfuir en direction d'une habitation. Il y est retrouvé blessé. De premiers soins sont prodigués avant qu'il ne soit transporté au centre hospitalier du Médipôle. "En dépit d'une intervention chirurgicale, son pronostic vital est toujours engagé", précise le communiqué, évoquant "deux projectiles, l'un au niveau du thorax et l'autre, à l'épaule".

Suite à l'incident, une enquête pour "tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique" a été ouverte. Une enquête sur les causes des blessures du tireur est également en cours, bien que le procureur souligne qu'"à ce stade, l'hypothèse privilégiée par le parquet est celle d'un usage nécessaire et proportionné par le gendarme de son arme de service, dans une action de défense légitime face à un danger imminent de mort pour lui-même". La garde à vue des trois premières personnes interpellées se poursuit par ailleurs, "le délit de violences volontaires sur les militaires de la gendarmerie avec usage d'une arme par destination (projection de pierres) leur étant reproché".


A. Lo. avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info