"Nuit Debout" : 22 interpellations suite à des débordements

Le service METRONEWS
Publié le 16 avril 2016 à 8h33
"Nuit Debout" : 22 interpellations suite à des débordements
L'essentiel

MANIFESTATION – Le rassemblement place de la République à Paris ce vendredi soir a dégénéré quand un groupe de manifestants violents s'en est pris aux forces de l'ordre.

La "Nuit Debout", place de la République à Paris, a été le théâtre dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 avril de violentes altercations entre une centaine d'individus violents et les forces de l'ordre. 22 personnes ont été interpellées, selon la préfecture de police, tandis que quatre policiers et gendarmes ont été légèrement blessés.

Deux agences bancaires et un chantier vandalisé

Alors que 3000 manifestants débattaient depuis le début de la soirée, "une centaine d'individus déterminés" se sont échauffés vers une heure et demie du matin. Après avoir rassemblé des palettes, détritus et autres panneaux de chantier, ils ont mis le feu à l'ensemble, avant de jeter des projectiles sur les forces de l'ordre. Les policiers ont répliqué avec des tirs de gaz lacrymogènes, puis ont repoussé hors de la place de la République "le groupe de casseurs", qui s'est dispersé dans le secteur des Buttes-Chaumont, dans le nord-est de la capitale. Au passage, les vandales ont commis un certain nombre de dégradations. Deux agences bancaires et un chantier ont notamment fait les frais de ces débordements.

Vingt-deux personnes ont au total été interpellées pour "jets de projectiles, violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, recel de vol", a indiqué la préfecture. Le préfet de police, tout en soulignant "la grande maîtrise des policiers et gendarmes" intervenant contre ces "casseurs", a appelé les organisateurs de la Nuit debout à "faire respecter les horaires et les modalités des déclarations de rassemblement déposées en préfecture", dans le communiqué.

 
 

A LIRE AUSSI
>> Sondage exclusif : 69% des 18-25 ans pensent qu'un nouveau Mai 68 est possible >> A Nuit Debout : "Hollande on s'en fout" >> VIDEO - Après l'intervention de Hollande, fin de soirée tendue dans les rues de Paris >>  Manif sauvage et dégradations à la Nuit Debout : "Honnêtement, je comprends pas"