Un détenu s'évade du tribunal d'Orléans en pleine audience

par Y.R. avec AFP
Publié le 4 décembre 2023 à 20h23, mis à jour le 5 décembre 2023 à 22h34

Source : TF1 Info

Tout juste condamné à un an de prison, un homme de 22 ans s'est enfui du tribunal d'Orléans, lundi 4 décembre.
L'individu, déjà condamné à plusieurs reprises, comparaissait pour des faits de tentative de vol par effraction, de recel et d'outrage à personne dépositaire de l'autorité publique.
Une enquête a été ouverte pour évasion et confiée à la DDSP du Loiret.

Il a pris la poudre d'escampette. Un homme âgé de 22 ans s'est évadé, lundi 4 décembre, du tribunal d'Orléans, en pleine audience, alors qu'il venait d'être condamné à un an de prison pour des faits de vol notamment. "Il venait d'être déclaré coupable et condamné à 12 mois d'emprisonnement et à la révocation totale d'un sursis de six mois prononcé antérieurement à son encontre. Le tribunal a ordonné son maintien en détention", a expliqué la procureure de la République d'Orléans, Emmanuelle Bochenek-Puren, à l'AFP, confirmant une information de La République du Centre.

Selon le parquet, l'individu de nationalité russe et d'origine tchétchène, en cours de régulation, selon son avocate commise d'office, a déjà été condamné à plusieurs reprises pour des délits de "moyenne intensité". Lundi, il comparaissait pour des faits de tentative de vol par effraction, de recel et d'outrage à personne dépositaire de l'autorité publique, le tout en récidive.

"À l'annonce du délibéré, j'ai entendu un grand boum et j'ai eu le temps de me dégager. Il est tombé à la place que j'occupais", a raconté à l'AFP Me Christiane Aminata Diop. "Il s'est glissé dans le trou du box. Il a atterri à ma place et il est parti en courant", a-t-elle poursuivi. "Il y avait des agents de l'administration pénitentiaire dans le box, mais il n'y avait pas de policier à l'audience" de comparution immédiate. Une enquête pour évasion a été ouverte et confiée à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Loiret, a précisé la procureure de la République d'Orléans, Emmanuelle Bochenek-Puren. 

"Nous expertisons au plus vite les moyens de rendre l'espace dans la cloison sécurisée du box aménagé pour s'entretenir avec l'avocat infranchissable", a réagi le président du tribunal judiciaire d'Orléans Julien Simon-Delcros.


Y.R. avec AFP

Tout
TF1 Info