Prise d'otage à la prison Condé-sur-Sarthe : le détenu s'est rendu

I.N. avec le service police-justice de TF1/LCI
Publié le 5 octobre 2021 à 11h51
JT Perso

Source : TF1 Info

FAIT DIVERS - Un détenu a pris deux surveillants de prison en otage ce mardi à la maison d'arrêt de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, avant de se rendre. Un gardien a été légèrement blessé.

Le détenu a fini par se rendre. Deux surveillants de la maison d'arrêt de Condé-sur-Sarthe (Orne), un homme et une femme, ont été pris en otage quelques heures par un détenu ce mardi 5 octobre. Ce dernier a relâché la surveillante à la mi-journée, maintenant sa menace sur son collègue, avant de se rendre en début d'après-midi après l'intervention du Raid et des équipes régionales d'intervention et de sécurité (Eris). Le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, a annoncé se rendre sur place. Le surveillant a été légèrement blessé à l'œil droit, selon le ministère de la Justice. 

Le détenu, né en 1987, a été condamné à la perpétuité pour viol, tentative de viol et tentative de meurtre sur deux jeunes femmes en 2013. Une peine confirmée en 2017, la peine de sûreté passant de 18 à 22 ans conformément aux réquisitions du parquet. Il ne présente pas de profil "terroriste ni radicalisé", selon le ministère de la Justice.

Les forces de sécurité intérieure mobilisées

Le centre pénitentiaire de haute-sécurité de Condé-sur-Sarthe a connu plusieurs incidents graves alors qu'elle est l'une des plus récentes et modernes de France, ouverte en janvier 2013.

En mars 2019, Michaël Chiolo, avait agressé deux surveillants avec un couteau en céramique. L'assaillant, qui purgeait une peine de trente ans et s'est radicalisé en prison, s'était ensuite retranché avec sa compagne pendant près de dix heures dans l'unité de vie familiale (UVF) de l'établissement. Après des tentatives de négociations, les forces d'élite de la police avaient lancé l'assaut, blessant l'assaillant et tuant sa compagne. 


I.N. avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info