Agression du jeune Yuriy en 2021 : 13 adolescents renvoyés devant la justice

A. Lo. avec AFP
Publié le 18 octobre 2022 à 17h14

Source : Sujet TF1 Info

Le juge d'instruction a renvoyé en procès 13 adolescents pour la violente agression du jeune Yuriy à Paris, début 2021.
Six d'entre eux seront auditionnés pour "tentative de meurtre".
Ces 13 garçons avaient entre 14 et 18 ans au moment des faits.

13 adolescents ou jeunes hommes ont été renvoyés devant le tribunal par le juge d'instruction ce mardi 18 octobre. Mis en cause dans la violente agression du jeune Yuriy, début 2021 à Paris, six d'entre eux seront auditionnés pour "tentative de meurtre". Ces 13 garçons étaient âgés de 14 à 18 ans au moment des faits.

Deux audiences devraient se tenir, probablement à huis clos, une devant la cour d'assises des mineurs pour les neuf mis en cause les plus âgés, une autre devant le tribunal pour enfants pour les quatre plus jeunes.

L'intention de tuer, mais pas de préméditation

Pour retrouver les mis en cause, l'enquête s'est d'abord concentrée sur une dizaine de garçons interpellés et mis en examen deux semaines après l'agression de Yuriy. Celui-ci s'apprêtait à fêter ses 15 ans quand il a été conduit à l'hôpital dans un état grave après avoir été roué de coups dans la soirée du 15 janvier 2021. Son pronostic vital avait été engagé pendant dix jours, ses agresseurs s'étant acharnés sur lui durant plusieurs minutes. 

Grâce à la vidéosurveillance et des investigations téléphoniques et sur les réseaux sociaux, les enquêteurs sont parvenus ensuite à identifier d'autres suspects dans l'attaque, parmi lesquels Julien (prénom modifié), 18 ans. Celui-ci est actuellement en détention provisoire comme un autre protagoniste. Soupçonné d'avoir frappé Yuriy de plusieurs coups de marteau dans le visage, il a reconnu devant le juge avoir été violent, avoir agi sans but, sans réfléchir, sous l'effet de "l'adrénaline", mais nié toute intention d'homicide.

Un 14e jeune homme a fait l'objet d'un non-lieu, faute de charges suffisantes. Certains des treize garçons mis en cause et présumés innocents ont fini par reconnaître et regretter leurs coups. La piste du règlement de compte entre bandes rivales a été confirmé le juge d'instruction après un an et demi d'enquête. 

Par ailleurs, l'enquête a établi l'intention de tuer des mis en cause, a continué le juge, au vu de leur acharnement et de leur ciblage des zones "vitales" du corps de Yuriy. Il n'a en revanche pas retenu la préméditation, faute de preuves. Ni l'avocat de Yuriy, ni l'avocat de Julien n'ont fait de commentaire dans l'immédiat.


A. Lo. avec AFP

Tout
TF1 Info