Paris : elle utilise un produit toxique pour chasser les cafards, son fils de 7 ans décède

Aurélie Sarrot
Publié le 22 novembre 2016 à 14h01
Paris : elle utilise un produit toxique pour chasser les cafards, son fils de 7 ans décède

Source : Googlestreetview

FAIT DIVERS – Un enfant de 7 ans est décédé samedi après que sa mère a utilisé un insecticide très toxique, réservé normalement à des professionnels, dans l’appartement familial afin de faire fuir les cafards. Une enquête a été ouverte et confiée à la Brigade de la Protection des Mineurs.

Elle voulait se débarrasser des blattes qui avaient envahi son appartement. Mais elle n’imaginait pas les conséquences de son geste. Samedi, une mère de famille, domiciliée dans un HLM situé 21, rue André Gide, dans le 15e arrondissement de Paris, a utilisé chez elle un produit pour lutter contre les rampants. 

Très vite, plusieurs personnes présentes dans l'appartement se sont sont senties mal, incommodés par les émanations. Les secours ont alors été prévenus. "Les pompiers ont reçu un appel à 16h49. Des bénévoles de la Croix-Rouge se sont rendus très vite sur place. Quand les soldats du feu sont arrivés, deux enfants avaient déjà été conduits à l'hôpital Necker dans un état grave. Une femme âgée d'une vingtaine d'années, toujours dans l'appartement, avait perdu connaissance", indique une source proche du dossier à LCI.  En fin de journée, l'un des deux enfants admis à Necker, un petit garçon âgé de 7 ans, est décédé. 

Un produit acheté sur "un marché"

"Au total, la Brigade ses sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) a pris en charge onze personnes, six occupants de l'appartement et cinq bénévoles de la Croix-Rouge qui ont été hospitalisés jusqu'à dimanche, indique le commandant Crispin, de la BSPP. Toutes présentaient des maux de tête ou avaient du mal à respirer. Des relevés ont été réalisés dans l'appartement pour connaître les raisons de ces malaises. Les résultats ont révélé la présence de phosphure d'aluminium, un produit qui peut être très dangereux. Nous avons procédé à l'assainissement  du site pour que les occupants puissent regagner le domicile ". 

"La mère a pris ce produit pour lutter contre les cafards et les puces de lit, commente une source proche de l’affaire à nos confrères du Parisien, qui ont révélé les faits ce mardi. L’utilisation de ce phosphure d’aluminium est particulièrement délicate et réservée à des professionnels. Celui ou ceux qui lui ont vendu ce produit alors qu’ils n’auraient pas dû le faire sont activement recherchés".  "La famille est d'origine africaine, la mère dit avoir acheté le produit sur un marché. Mais nous ignorons s'il a été acheté en France ou non", ajoute la source proche du dossier à LCI.  Les enquêteurs de la brigade de protection des mineurs (BPM) de la police judiciaire sont chargés des investigations. 


Aurélie Sarrot

Tout
TF1 Info