Paris : un agent de sécurité tué à l'ambassade du Qatar

La rédaction de TF1info
Publié le 23 mai 2022 à 10h31, mis à jour le 24 mai 2022 à 0h13
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Un agent de sécurité est mort ce lundi matin à l'ambassade du Qatar, dans le 8e arrondissement de la capitale.
Selon les premiers éléments, il a été roué de coups.
L'agresseur serait connu pour des menaces de mort et des problèmes psychiatriques.

Un agent de sécurité a été tué ce lundi matin à l'ambassade du Qatar, située dans le VIIIe arrondissement de Paris. Selon les informations de TF1/LCI, vers 6h20, une femme de ménage de l'ambassade surprend deux hommes en pleine discussion. L'un d'eux est le vigile en poste, elle n'a jamais vu le second. L'employée explique que les deux protagonistes discutent environ deux minutes avant d'en venir aux mains. Selon elle, l'agresseur se serait alors saisi "d'un presse-papiers qu'il a lancé sur le vigile avant de le frapper à mort". 

Face à la situation, la femme de ménage se cache et appelle son conjoint pour qu'il contacte les autorités. Des effectifs de police et les sapeurs-pompiers se rendent alors sur place, mais ne peuvent entrer dans l'enceinte de l'ambassade, faute de réquisition. Ils doivent patienter jusqu'à 7h30 devant l'établissement avant de pouvoir enfin y pénétrer. 

Un agresseur connu de la police

Une fois à l'intérieur, ils découvrent la victime allongée sur le sol. À côté, l'agresseur présumé fait les cent pas. Il est interpellé par les policiers et emmené au commissariat du VIIIe arrondissement. Malgré l'intervention des secours, l'agent de sécurité ne peut pas être réanimé. Il est déclaré décédé, sur place, à 8h24. Sur Twitter, à la mi-journée, l'ambassade du Qatar a condamné un "crime odieux et injustifié".

Selon nos informations, l'agresseur serait âgé de 38 ans. Il serait connu des autorités pour des menaces de mort, des violences volontaires et des problèmes psychiatriques. Pour le moment, le parquet national anti-terroriste n'a pas été saisi. Il est en observation de l'évolution de la situation. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info