Paris : un chauffeur RATP frappé dans un bus, l'auteur présumé bientôt jugé

AS
Publié le 21 janvier 2022 à 20h01
Paris : un chauffeur RATP frappé dans un bus, l'auteur présumé bientôt jugé

FAIT DIVERS - Jeudi après-midi, un chauffeur de bus RATP a été frappé à plusieurs reprises par un automobiliste après, semble-t-il, un léger accrochage. L'agresseur présumé a été arrêté et la victime a porté plainte.

Une voiture stoppée en plein milieu du boulevard Beaumarchais devant un bus accordéon de la RATP portant le numéro 91 à destination de la gare Montparnasse. Des gens massés sur la route, des cris, et plusieurs coups portés. La scène telle que décrite a été filmée et vue des milliers de fois depuis sa diffusion sur les réseaux sociaux. 

Les évènements se sont déroulés jeudi à 16h30 à la station Bastille à Paris selon les informations recueillies par LCI auprès de la RATP. "Y'a deux bébés dans la voiture, t'as fait exprès !", hurle un homme positionné au niveau de la fenêtre avant gauche d'un bus avant de donner des coups de poing dans la vitre. Plusieurs témoins interviennent. "Arrête, Arrête, Frérot", dit l'un d'eux. "Laisse tomber", ordonne un autre.

L'automobiliste lance alors "Je m'en bats les c…", avant de demander à la femme qui l'accompagne de remonter dans leur voiture et de la déplacer. Un homme filme, un autre prend en photo la plaque d'immatriculation et justifie, auprès d'un troisième qui lui demande pourquoi il fait cela : "Ca se fait pas d'aller taper dans une vitre, ils font ce qu'ils peuvent pour conduire ici, c'est hyper dur".

"Ça se fait pas de frapper un conducteur"

Au même moment, l'automobiliste parvient à pénétrer dans le bus et frappe à plusieurs reprises le conducteur RATP. La femme qui l'accompagnait dans la voiture hurle : "Sofiane! Sofiane ! Sofiane!" Un témoin hurle : "Vous arrêtez !". Un autre "Hé, ouvre la porte !". Un autre encore : "C'est n'importe quoi". "Ça se fait pas de frapper un conducteur", répète l'homme qui avait pris en photo la plaque du véhicule quelques secondes plus tôt.

Alertés, les professionnels du Groupe de protection et de sécurité des réseaux arrivent et parviennent à maîtriser l'automobiliste. "Le conducteur blessé et choqué a été pris en charge par les pompiers et conduit à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière", indique la RATP à LCI ce vendredi. L'entreprise précise qu'elle a "accompagné ensuite le conducteur dans toutes ses démarches". On ignorait si la victime s'était vu prescrire ou non des ITT après cette agression. 

L'auteur bientôt jugé"

Interrogé par LCI sur cette affaire, le parquet de Paris précise  qu'une enquête de flagrance a été ouverte jeudi des chefs de "violences sur personne chargée d'une mission de service public, dégradation de biens publics et menaces". 

"Dans ce cadre, un homme de 26 ans a été placé en garde à vue, poursuit le parquet. Sa garde à vue a été levée ce vendredi. Il est convoqué selon la procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité à une date ultérieure. Il sera jugé des chefs de 'violences sur personne chargée d'une mission de service public, dégradation de biens publics'".


AS

Tout
TF1 Info