Paris : une enquête ouverte suite à des propos "insultants" d'un policier lors d'une sortie scolaire

Thomas Guien
Publié le 1 juin 2018 à 23h10
Paris : une enquête ouverte suite à des propos "insultants" d'un policier lors d'une sortie scolaire

Source : AFP

INSULTES - Des professeurs de Seine-Saint-Denis ont dénoncé ce vendredi des propos "insultants" tenus par un policier contre des élèves. L'incident se serait déroulé lors d'une sortie scolaire dans Paris.

La sortie scolaire a tourné à l'incident entre policiers et professeurs. Lors d'une visite scolaire jeudi 31 mai sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, où une classe de sixième du collège Barbara de Stains s'est rendue, des propos "insultants" auraient été tenus par un policier contre des élèves. Une enquête interne a été ouverte par la préfecture de police, a annoncé cette dernière ce vendredi. 

D'après un communiqué des enseignants, la classe croise le chemin de trois policiers en patrouille. Des élèves leur demandent s'il s'agit de "vraies armes" et "l'un des enfants, sans aucune provocation, a mimé un pistolet à l'aide de son index et de son majeur, pointés vers le ciel", indique le communiqué. "Suite à cela, un policier interpelle un de nos collègues en lui disant que nous devions 'éduquer' nos élèves", avant qu'un autre agent ne s'adresse directement au mineur en le menaçant. "Je m'en bats les couilles que tu sois mineur, avec moi c'est direct au commissariat", racontent les enseignants.

"Je n'hésiterais pas à en tirer toutes les conséquences"

Dénonçant des propos "discriminants et insultants", le président socialiste du conseil départemental de Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a écrit ce vendredi au préfet de police Michel Delpuech, relayant la demande d'"explications" des enseignants du collège. Dans sa réponse, le préfet indique avoir aussitôt "prescrit que soit diligentée une enquête administrative". "Il va de soi que si ces investigations révélaient un comportement fautif de la part de fonctionnaires de la préfecture de police, je n'hésiterais pas à en tirer toutes les conséquences, y compris au plan disciplinaire", a ajouté le préfet. 

Cet incident n'est pas le premier : en décembre 2016, une enseignante d'un lycée de Stains s'était plainte que ses élèves aient été réprimandés par un gardien du musée d'Orsay. Mais la direction avait assuré qu'il s'était contenté de les rappeler à l'ordre parce qu'ils étaient trop bruyants. Puis, en avril 2017, trois lycéens de Seine-Saint-Denis avaient assigné l'État en justice pour "discrimination raciale" après avoir fait l'objet d'un contrôle d'identité musclé dans le cadre d'un voyage scolaire. Leur enseignante, Elise Boscherel, avait médiatisé cette affaire en lançant un appel contre "les discriminations en sorties scolaires" après que le commissariat eut refusé d'enregistrer sa plainte.


Thomas Guien

Tout
TF1 Info