Cris et chants antisémites dans le métro parisien : le parquet ouvre une enquête

Publié le 1 novembre 2023 à 15h48

Source : Sujet TF1 Info

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux ce mercredi, plusieurs personnes dans le métro déclament des chants et propos haineux à l'encontre des juifs.
La préfecture de police de Paris a saisi le parquet de Paris qui a ouvert une enquête, notamment pour "apologie du terrorisme" et "provocation publique à la haine".

Une vidéo choc qui suscite l'indignation. Sur ces images, apparues mercredi sur les réseaux sociaux et vues des milliers de fois depuis, une jeune femme immortalise sur son téléphone portable une scène qui se déroule dans une rame du métro parisien.

Derrière elle, près de la porte de sortie de la rame bondée, plusieurs personnes apparemment très jeunes et joyeuses scandent ces mots : "N*que les juifs et n*que ta mère, vive la Palestine (...) N*que les juifs et les grands-mères, on est des nazis et fiers". Dans la rame, des rires nerveux sur certains visages, mais aucune réaction pour stopper le "chant"... 

"Nous ne laisserons rien passer"

Dans un post sur X (ex-Twitter ce mardi, la préfecture de police de Paris et le préfet Laurent Nuñez ont dénoncé ces faits, avec une capture écran de la vidéo. "Propos choquants, inadmissibles, indignes : le préfet de police les a signalés par article 40 au  @parquetdeparis➡️ Nous ne laisserons rien passer. Tous les moyens d’investigations sont mis en œuvre pour retrouver rapidement les auteurs" peut-on lire dans leurs messages. 

"Scandalisée par les chants antisémites entendus dans le métro #Ligne3 dont les auteurs doivent être rapidement sanctionnés" a réagi Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France sur X, indiquant que "toutes les bandes de vidéoprotection" étaient "à la disposition des enquêteurs". 

"La RATP condamne avec la plus grande fermeté les propos abjects tenus dans cette vidéo et fait un signalement au Parquet de Paris pour déterminer les suites qui peuvent être données", a commenté sur le même réseau social la régie des transports parisiens.

Le parquet a ouvert une enquête

Sollicité par LCI-TF1, le parquet de Paris confirme avoir été saisi par la préfecture de police de Paris "des chants, cris et propos antisémites et haineux proférés dans les transports en commun et circulant sur les réseaux sociaux".

Le parquet a aussitôt ouvert une enquête pour identifier et poursuivre les auteurs de propos réprimés par la loi, et "susceptibles de revêtir différentes qualifications selon leur teneur". 

 Cette enquête porte sur les infractions suivantes :"apologie du terrorisme" (délit faisant encourir 5 ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende), "injure publique à raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, réelle ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée" (délit réprimé d’une peine de six mois d’emprisonnement et 22.500€ d’amende) et "provocation publique à la haine, la violence ou la discrimination raciale" (puni d’une peine d’un an d’emprisonnement et 45 000€ d’amende). 

Le Service Régional des Transports est chargée des investigations. 

Depuis le début de la guerre qui oppose le Hamas à Israël, le nombre d'actes antisémites ne cessent d'augmenter. Mardi, le ministre de l’Intérieur a annoncé que 857 actes antisémites et 425 interpellations avaient été recensés depuis le début du conflit le 7 octobre dernier. 


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info