Le Parlement européen éclaboussé par des soupçons de corruption

Parlement européen : soupçons de corruption par un pays du Golfe, quatre arrestations en Belgique

Annick Berger avec AFP
Publié le 9 décembre 2022 à 14h23
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Quatre personnes - dont un ancien eurodéputé - ont été interpellées ce vendredi en Belgique.
Une opération menée sur fond de soupçons de corruption par un pays du Golfe.
L'État impliqué aurait tenté d'influencer les décisions économiques et politiques du Parlement européen.

C'est une affaire particulièrement sensible qui secoue le Parlement européen, situé à Bruxelles. Le parquet fédéral belge a annoncé, vendredi 9 décembre, avoir mené 16 perquisitions en Belgique dans le cadre d'une enquête ouverte depuis plusieurs mois. Elle concerne des soupçons de corruption au sein du Parlement européen par un pays du Golfe.

"Depuis plusieurs mois, les enquêteurs de la Police Judiciaire Fédérale soupçonnent un pays du Golfe d'influencer les décisions économiques et politiques du Parlement européen, cela en versant des sommes d'argent conséquentes ou en offrant des cadeaux importants à des tiers ayant une position politique et/ou stratégique significative au sein du Parlement européen", détaille le parquet dans un communiqué.

Un ancien eurodéputé interpellé

Lors de ces perquisitions, les enquêteurs ont mis la main sur environ 600.000 euros en liquide. Les opérations ont eu lieu sur les communes d'Ixelles, Schaerbeek, Crainhem, Forest et Bruxelles pour des faits présumés "d'organisation criminelle, de corruption et de blanchiment d'argent". Du matériel informatique ainsi que des téléphones portables ont également été saisis et seront analysés dans le cadre des investigations. 

Lire aussi

"Cette opération visait en particulier des assistants parlementaires travaillant au sein du Parlement européen. Parmi les personnes interpellées, figure un ancien parlementaire européen", pointe encore le parquet dans son communiqué, sans dévoiler l'identité de cet ex-élu. Dans le même temps, quatre personnes ont été interpellées pour audition et "seront potentiellement déférées devant le juge d'instruction". Les personnes impliquées dans le dossier sont nées en 1955, 1969, 1971 et 1987. Pour le moment, les autorités n'ont pas dévoilé l'État du Golfe soupçonné de corruption.


Annick Berger avec AFP

Tout
TF1 Info