Pas-de-Calais : une tonne et demie de pommes de terre volées à des agriculteurs et revendues en ligne

Publié le 6 octobre 2023 à 16h19, mis à jour le 6 octobre 2023 à 16h37

Source : JT 20h WE

Deux hommes sont soupçonnés d'avoir volé, en plusieurs mois, une tonne et demie de pommes de terre à des agriculteurs du secteur de Guines.
Ils ont été interpellés et placés en garde à vue ce lundi.
Les mis en cause revendaient les tubercules sur Facebook et Le Bon Coin.

Le kilo de pomme de terre pourrait bien leur coûter très cher. Deux hommes encourent aujourd'hui jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende pour de multiples vols de centaines de kilos de tubercules, revendus ensuite sur Internet. 

Lundi dernier, les gendarmes de Calais ont découvert ce trafic auxquels s'étaient adonnés deux comparses dans la région. Le duo est soupçonné d'avoir volé pas moins d'une tonne et demie de pommes de terre et des dizaines de kilos d'oignons ainsi que des choux-fleurs chez deux agriculteurs du secteur de Guines (Pas-de-Calais) pour revendre les tubercules et autres légumes sur Le Bon Coin et sur "Marketplace" via Facebook. Les deux malfaiteurs présumés ont été interpellés et placés en garde à vue le 2 octobre. 

"C'est l'une des pires choses que l'on puisse faire à un agriculteur. Quand on sait combien nous gagnons, et quand on connait la difficulté de notre travail, on se demande comment certains peuvent agir de la sorte", déplore un agriculteur du nord de la France à TF1Info, qui souhaite préserver son anonymat. Lui n'a pas été victime de vols sur ses terres, mais a constaté, comme beaucoup d'autres, le phénomène chez certains depuis la hausse des prix des fruits et légumes sur le marché, du fait de l'inflation.

Ils ont reconnu les faits

L'enquête des militaires avait débuté après que deux agriculteurs se sont présentés le 1ᵉʳ août 2023 et le 2 septembre 2023 à la brigade de proximité de Guines pour se plaindre de la multiplication de vols dans leurs champs de pommes de terre et d'oignons pendant l'été.

"Les investigations de voisinage et les recherches effectuées sur les réseaux sociaux ont permis d'identifier deux des auteurs de ces méfaits. Ces derniers revendaient leur butin à des particuliers du Calaisis par le biais d'annonces de vente sur Facebook et Leboncoin", explique à TF1Info le commandant Vincent Riffault, de la gendarmerie de Calais. Les légumes étaient vendus sur Internet par sacs de 5 kg, 10 kg ou 15 kg au prix d'un euro le kilo de pommes de terre ou d'oignons et 1,5 euro le kilo de choux-fleurs.

Selon plusieurs syndicats de producteurs, le prix de vente des pommes de terre était au 1ᵉʳ janvier 2023 de 240 euros la tonne. La vente directe avec le producteur ce jour est à environ 0,42 euro du kilo pour 25 kilos.

Ils voulaient "améliorer leurs conditions de vie"

Placés en garde à vue, les deux hommes, qui agissaient indépendamment, ont reconnu avoir dérobé pour l'un environ une tonne de pommes de terre et 90 kg d'oignons, et pour le second une demi-tonne de pommes de terre, sur la période de l'été. "Les intéressés ont justifié leurs actes par le coût de la vie et par leur volonté d'améliorer leurs conditions de vie", précise le commandant Riffault à notre rédaction. 

Les perquisitions effectuées au domicile des suspects, dont le profil n'a pas été détaillé, ont permis de saisir 130 kg de pommes de terre, 26 kg d'oignons et une trentaine de filets de conditionnement. Le préjudice a été estimé à environ 2500 euros par victime. 

À l'issue de leur garde à vue, les deux auteurs ont fait l'objet d'une convocation au tribunal correctionnel pour l'audience du 29 mai 2024. 


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info