Pas-de-Calais : un détenu hospitalisé s'empare de l'arme d'un gendarme et lui tire dessus

Publié le 18 novembre 2022 à 13h15
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Un détenu de la prison de Longuenesse (Pas-de-Calais), hospitalisé à Saint-Omer, s'en est pris jeudi aux personnes qui l'encadraient.
Il a saisi l'arme d'un gendarme et a fait feu sur lui, le blessant au genou.
L'auteur du tir a été stoppé net dans son action et devait être interrogé par les enquêteurs.

Une agression gratuite ? Un moyen de prendre la fuite ? Jeudi, vers 18h45, un détenu de la prison de Longuenesse (Pas-de-Calais) qui se trouvait dans une "chambre sécurisée" du centre hospitalier régional de Saint-Omer, pour une tentative de suicide, "a agressé trois militaires du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie en charge de sa garde statique", explique dans un communiqué le procureur de la République de Saint-Omer, Mehdi Benbouzid. 

"Durant l'altercation au sol, le détenu est parvenu à se saisir de l'arme de service de l'un des gendarmes et à faire feu. Un projectile s'est logé dans le genou du militaire", poursuit-il. Tard dans la soirée, la victime se trouvait "en salle d'opération" mais "ses jours ne sont pas en danger".

Une cellule psychologique mise en place

Le parquet a ouvert une enquête de flagrance pour "violences avec armes sur personne dépositaire de l'autorité publique", confiée à la section de recherches de Lille-Villeneuve d'Ascq.

Lire aussi

"Immédiatement neutralisé, le détenu doit être transféré à l'Unité hospitalière spécialement aménagée de Lille. Il sera entendu par les enquêteurs à l’issue de son hospitalisation", précise M. Benbouzid.

Une cellule psychologique a été mise en place pour les militaires et le personnel hospitalier.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info