Pays basque : le décès de la femme enceinte est "consécutif à un syndrome asphyxique majeur"

La rédaction de LCI
Publié le 15 septembre 2017 à 13h47
Pays basque : le décès de la femme enceinte est "consécutif à un syndrome asphyxique majeur"
L'essentiel

FAIT DIVERS - L'autopsie pratiquée jeudi sur le corps de la jeune femme âgée de 23 ans retrouvée morte la veille au soir à Ustaritz (Pyrénées-Atlantiques) a révélé qu'elle était morte "d'un syndrome asphyxique majeur". C'est son compagnon qui avait découvert la victime vers 21h30, ligotée et les yeux bandés.

 Le décès de la femme enceinte est "consécutif à un syndrome asphyxique majeur, avec obstruction des voies aériennes supérieurs". C'est ce que révèlent ce vendredi les résultats de l'autopsie pratiquée jeudi 14 septembre sur le corps de la jeune femme enceinte de huit mois retrouvée morte dans une maison d'Ustaritz dans les (Pyrénées-Atlantiques).

C'est le compagnon de la victime qui avait donné l'alerte mercredi soir après l'avoir découverte ligotée vers 21h30, ligotée et les yeux bandés dans la chambre d'un appartement, lui-même situé dans une maison Chemin Sainte-Barbe. Dès jeudi, au lendemain de la découverte du corps, le procureur de la République de Bayonne Samuel Vuelta-Simon avait évoqué un "acte criminel particulièrement violent". 

"Lésions traumatiques"

L'autopsie qui a été pratiquée au service de médecine légale thanatologique du CHU de Bordeaux révèle également "la présence de lésions traumatiques récentes de l'extrêmté céphalique, avec fracture du nez", ajoute le procureur dans son communiqué. 

Le magistrat précise par ailleurs que "le médecin légiste conclut à l'intervention d'un tiers dans la survenance du décès".