PHOTO - Balle de chasseur dans la vitre d'un wagon TGV Paris-Nice, le drame évité de peu

La rédaction de LCI
Publié le 16 décembre 2018 à 17h43
PHOTO - Balle de chasseur dans la vitre d'un wagon TGV Paris-Nice, le drame évité de peu

Source : AFP

GROS GIBIER - Une munition a traversé la vitre d'un wagon d'un train TGV reliant Paris à Nice mercredi. L'accident a eu lieu vers 18h30 à hauteur d'Avignon. Heureusement, aucun blessé n'est à déplorer.

Le cliché diffusé samedi, quatre jours après le drame, sur Twitter fait froid dans le dos. Mercredi dernier, un TGV reliant Paris à Nice a été touché par une munition de chasse vers 18h30, à la hauteur d'Avignon (Vaucluse), et le projectile s'est fiché dans un appui-tête après avoir traversé la vitre, avait fait savoir jeudi le parquet d'Avignon.

Le train n'a pas été arrêté au moment du tir et c'est à l'escale à Marseille que les enquêteurs de la Direction de la sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône ont constaté les dégâts. La munition, de type Brenneke, destinée à la chasse au gros gibier, a percé la vitre pour venir se loger dans un appui-tête, sans faire de blessé, a précisé à l'AFP la vice-procureur d'Avignon, Caroline Armand.

Tir volontaire... ou balle perdue

Aucune hypothèse n'est pour l'instant privilégiée par le parquet, que ce soit un tir volontaire ou une balle perdue. Dans ses annonces aux passagers à Marseille, la SNCF a parlé d'un "acte de malveillance".

Richard Barnes, un journaliste australien monté à bord du train à Marseille, a témoigné auprès de l'AFP de l'importance des dégâts, avec "une vitre totalement étoilée, et un trou d'environ 2 cm de diamètre au milieu". 

Tous les passagers de la rame touchée ont finalement dû débarquer et monter dans la seconde rame de ce TGV 6169 parti de Paris à 16H02. Initialement attendu à Nice à 22h08, le train a quitté la gare Saint-Charles de Marseille avec une heure de retard.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info