VIOLENCES - La gendarmerie a publié plusieurs photos de projectiles reçus lors de l'éviction de centaines de participants à une rave-party à Redon. Cinq hommes ont été placés en garde à vue après ces affrontements qui ont fait plusieurs blessés. Un des fêtards a eu la main arrachée et 2 gendarmes ont été conduits à l'hôpital.

Des cocktail molotov, des canettes et de très nombreux morceaux de parpaings. Le préfet d’Ille-et-Vilaine a détaillé les projectiles reçus par les gendarmes venus déloger plusieurs centaines de fêtards dans la nuit de samedi à dimanche à Redon. Des boules de pétanque ont même été envoyées, assure Emmanuel Berthier. Trois jours avant la fête de la  musique, cette tentative de dispersion a tourné à  l'affrontement violent faisant plusieurs blessés. Cinq parmi les gendarmes, dont deux ont été évacués à l'hôpital de  Redon, et deux parmi les participants. Un jeune de 22 ans a, notamment, eu la main arrachée dans des circonstances qui restent encore à déterminer. 

 

Cinq personnes  ont été placées en garde à vue après ces violences. Et une enquête a été "immédiatement diligentée par le parquet de Rennes" sur  les circonstances de "ce dramatique accident".

Voici les photos des projectiles communiquées par les gendarmes. 

GENDARMERIE NATIONALE
Les gendarmes ont communiqué ces photos de projectiles reçus dans la nuit de samedi à dimanche.
Les gendarmes ont communiqué ces photos de projectiles reçus dans la nuit de samedi à dimanche.
GENDARMERIE NATIONALE
GENDARMERIE NATIONALE

Près de 1500 personnes avaient convergé vers l’hippodrome de Redon pour ce "technival" organisé sans autorisation, en hommage à  Steve Maia Caniço, jeune Nantais tombé dans  la Loire lors de l'intervention des forces de police il y a deux ans, avaient  été lancés ces jours derniers. Selon lui, "des affrontements d'une extrême violence ont duré une très  grande partie de la nuit, plus de sept heures".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info