Piqûres mystérieuses en soirées festives, l'inquiétude monte

Piqûres en boîte de nuit : enquête ouverte à Béziers

Marine Lemesle
Publié le 21 avril 2022 à 15h23
Image d'illustration.

Image d'illustration.

Source : iStock

Dix personnes victimes de piqûres ont déposé plainte.
Les faits se seraient déroulés dans deux boîtes de nuit de Béziers.
L'effet de ces injections a "entraîné des symptômes sans gravité", a déclaré le procureur de Béziers.

Ce type d'affaire revient de plus en plus ces derniers mois. Dix personnes ont déposé plainte après avoir été victimes de piqûres. Les faits se seraient déroulés lors de soirées dans deux établissements de nuit de Béziers (Hérault). Une enquête a été ouverte, ce mercredi 20 avril, pour "administration de substances nuisibles", a indiqué le parquet.

Des douleurs ressenties dans différents endroits du corps

Ces déclarations ont été faites par des jeunes filles et des jeunes hommes, dont certains sont mineurs. Ils affirment avoir été piqués par un objet non identifié jusqu'à présent. Ces piqûres sont localisées dans des endroits différents du corps, a expliqué dans un communiqué le procureur de la ville, Raphaël Balland. Ces injections ont "entraîné des symptômes sans gravité" tels que bouffées de chaleur, nausées, malaises ou pertes d'équilibre, a-t-il ajouté. 

Pour le moment, neuf plaintes ont été enregistrées, pour les faits commis dans la nuit du 17 au 18 avril 2022. Mais une dixième a été déposée pour "un fait similaire aurait été commis dans la nuit du 6 au 7 avril 2022". Cet événement se serait produit dans l’un de ces deux établissements, selon le communiqué. L'enquête a été confiée au commissariat de police de Béziers et à la police judiciaire de Montpellier.

Lire aussi

Le procureur de Béziers invite les potentielles autres victimes de faits similaires à se manifester rapidement. Elles peuvent se signaler auprès de la police ou de la gendarmerie, ou du centre hospitalier le plus proche : "Certaines substances telles que le GHB (surnommé 'la drogue du violeur') ne sont plus décelables au bout de quelques heures à peine", souligne-t-il.


Marine Lemesle

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info