Piratage des données de 33 millions de Français : voici comment porter plainte en ligne

par I.N
Publié le 11 février 2024 à 17h05

Source : JT 20h Semaine

Plus de 33 millions de Français pourraient être concernées par le piratage des mutuelles qui a ciblé les opérateurs Almerys et Viamedis.
Un formulaire est disponible pour déposer plainte en ligne.

Vos données de santé ont-elles été récemment piratées ? Ces dernières semaines, deux opérateurs de tiers payant, Viamedis et Almerys, ont subi des cyberattaques massives qui auraient fait fuiter les données de plus de 33 millions de Français, selon les estimations de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). Depuis, une enquête a été ouverte par le parquet de Paris, après les plaintes des deux prestataires, mais la population peut, elle aussi, saisir la justice.

Pas besoin de se rendre au commissariat

Pour cela, le gouvernement a mis en place un "formulaire de lettre plainte électronique". Disponible sur le site internet Cybermalveillance, il aide les particuliers volontaires à déposer plainte "sans avoir à se rendre dans un commissariat ou une gendarmerie", est-il précisé. Une seule condition est nécessaire : avoir été informé par sa mutuelle que ses données à caractère personnel sont susceptibles d'avoir fuité.

Sur le formulaire lettre-plainte, il faut ensuite déclarer son identité (nom/prénom/date de naissance/adresse/téléphone) ainsi que le nom de l'assurance santé ou de la mutuelle, afin de "déposer plainte contre toute personne que l'enquête déterminera pour ces faits". Toutes les informations doivent être écrites de façon numérique et non manuscrite. La lettre-plainte peut ensuite être envoyée par mail ou par voie postale.

Outre la possibilité de porter plainte, le gouvernement appelle les Français concernés par ces fuites de données à la vigilance. "Cette violation est susceptible de concerner notamment vos données d'identité (nom, prénom, date de naissance), votre numéro de sécurité sociale, le nom de l'assureur santé qui vous a informé de cette fuite ainsi que les garanties du contrat souscrit", rappelle-t-il. "Ces données sont susceptibles d'être utilisées notamment pour des campagnes d'hameçonnage."


I.N

Tout
TF1 Info