Piratage massif de données de santé : une enquête ouverte par le parquet de Paris

par M.G avec l'AFP
Publié le 9 février 2024 à 20h52, mis à jour le 9 février 2024 à 21h31

Source : JT 20h Semaine

Le parquet de Paris a ouvert vendredi une enquête après les cyberattaques de deux opérateurs de tiers payant, Viamedis et Almerys.
Ces investigations font suite à une plainte déposée par les deux prestataires.

Faire la lumière sur ce vol massif de données. Après les cyberattaques qui ont touché Viamedis (filiale des complémentaires santé Malakoff Humanis et Vyv) et Almerys (groupe indépendant Be-Ys), le parquet de Paris a déclenché vendredi une enquête préliminaire. Les investigations font suite aux plaintes des deux prestataires, a précisé la section de lutte contre la cybercriminalité du parquet, contacté par l'AFP. Confiées à la Brigade de lutte contre la cybercriminalité de la police judiciaire, elles portent sur les infractions d'atteinte à un système automatisé de données, de collecte frauduleuse de données à caractère personnel et recel d'un délit.

Pour rappel, "les données concernées sont, pour les assurés et leur famille, l’état civil, la date de naissance et le numéro de sécurité sociale, le nom de l'assureur santé ainsi que les garanties du contrat souscrit", a indiqué mercredi la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). Heureusement, elles ne contiennent, a priori, pas les informations cruciales pour des pirates comme les informations bancaires, données médicales, remboursements santé, coordonnées postales, numéros de téléphone ou des courriels. Plus de 33 millions de Français sont, selon les premières estimations, ont vu leurs données compromises, a-t-elle précisé. 

Comme l'enquête est déjà lancée, les victimes peuvent se dispenser de porter plainte, ont fait savoir les autorités. Toutefois, si une personne souhaite le faire, il vaut mieux qu'elle passe par le site www.cybermalveillance.gouv.fr, qui regroupe les différentes requêtes.


M.G avec l'AFP

Tout
TF1 Info