20 millions d'euros ont été saisis lors des diverses opérations "Place nette" initiées dernièrement par le ministère de l'Intérieur.
Des sommes qui sont ensuite gérées par l'Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués.

Au cours des opérations anti-drogue, baptisées "Place nette" puis "Place nette XXL" à Marseille lors de la venue d'Emmanuel Macron, les forces de l'ordre opèrent une surveillance continue des points de deal en y menant des interventions régulières, sur des points précis. Elles ont saisi jusqu'ici d'importantes quantités de stupéfiants, des drogues dures, des armes, mais aussi des sommes conséquentes d'argent liquide. 

Des billets saisis et des comptes gelés

Au total, 20 millions d'euros ont été récupérés par les policiers et gendarmes ayant concouru aux opérations "Place nette XXL", comme l'a annoncé Gérald Darmanin ce mercredi 17 avril. Dans ce montant communiqué figurent des sommes en liquide et de l'argent présent sur des comptes bancaires ayant été gelés. 

Mais où va donc l'argent saisi lors de ces interventions ? D'après l'Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (Agrasc), contactée par le service police-justice de TF1-LCI, l'ensemble des montants en liquide récupérés par les services enquêteurs font l'objet, sur instruction du procureur, d'un dépôt sur les comptes de la caisse des dépôts et consignations des juridictions. 

Ces sommes sont ensuite transférées et gérées par l'Agrasc. "Nous constatons effectivement une augmentation importante des sommes déposées sur notre compte ces dernières semaines", nous confirme l'organisme. Ainsi, ces avoirs demeurent sur le compte de l'Agrasc jusqu'à décision définitive de confiscation, ce qui peut prendre jusqu'à cinq ans, voire jusqu'à dix ans dans certains cas de figure. 


C.Q avec Raphaël Maillochon

Tout
TF1 Info