Policier agressé au couteau à Cannes : la piste de l'acte solitaire privilégiée

La rédaction, avec le service police-justice de TF1/LCI
Publié le 11 novembre 2021 à 14h04
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

FAIT DIVERS - Les gardes à vue dans l'entourage proche de l'auteur présumé de l'attaque au couteau du 8 décembre ont été levées, annonce le parquet de Grasse. L'enquête privilégie la thèse d'un acte solitaire. Le mobile du suspect demeure incertain.

La piste d'un acte solitaire se précise, trois jours après l'attaque au couteau contre des policiers devant le commissariat de Cannes. Après l'interpellation de trois individus lundi 8 novembre au soir, considérés comme proches de l'auteur présumé de l'agression, les gardes à vue ont été levées, a indiqué jeudi à LCI le parquet de Grasse. 

À ce stade de l'enquête, la levée des gardes à vue conduit "à accréditer la thèse d'un acte solitaire", a expliqué le parquet. En outre, "l'exploitation sommaire des supports informatiques saisis par la police judiciaire de Nice n'a pas révélé d'indice d'une éventuelle affiliation djihadiste"

Le parquet a également indiqué que l'examen psychiatrique du suspect "a conclu à son entière responsabilité pénale", et que la procédure reprendrait son cours "lorsque son état le permettra". Lakdar B., auteur présumé de l'attaque, doit subir une intervention chirurgicale, consécutive à la blessure causée par la riposte d'un policier. 

Le mobile reste flou

Pour l'heure, le mobile de son geste "demeure incertain", a ajouté le parquet, "l'intéressé évoquant tout à la fois l'emprise d'un esprit malin et la volonté de venger 'le prophète'". 

Lundi, vers 6h30, le suspect avait ouvert la porte d'un véhicule de police stationné devant le commissariat de Cannes et porté un coup de couteau à un policier au niveau du thorax, avant de tenter d'attaquer un autre membre d'équipage, puis d'être neutralisé par un troisième policier. L'attaque n'a pas fait de blessé.


La rédaction, avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info