Policiers tués à Magnanville : un homme mis en examen

La rédaction de LCI
Publié le 11 décembre 2017 à 22h39
Policiers tués à Magnanville : un homme mis en examen

Source : SYLVAIN THOMAS / AFP

TERRORISME - Un homme a été interpellé dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat d'un policier et de sa compagne à Magnanville en juin 2016. L'ADN de ce proche du djihadiste Larossi Abballa a été retrouvé sur l'ordinateur portable des victimes. Il a été mis en examen en fin de soirée. Un deuxième individu est également en garde à vue.

Un proche du djihadiste Larossi Abballa, qui a tué le 13 juin 2016 Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, un policier et sa compagne à leur domicile de Magnanville (Yvelines), a été placé en garde à vue lundi, a-t-on appris de sources judiciaire et policière, confirmant une information du Parisien. Il a été mis en examen en fin de soirée, selon une source judiciaire.

Fiché S, Mohamed A. a été mis en examen pour complicité d'assassinats terroriste. Il a été placé en détention provisoire. Le profil génétique de cet homme de 24 ans a été retrouvé sur l'ordinateur portable des victimes utilisé le soir-même pour revendiquer l'assassinat, indique-t-on de même source. Fiché S, Mohamed A. avait déjà été entendu dans le cadre de cette enquête avant d'être relâché. Bien connu des services anti-terroristes, il avait également été interpellé puis mis en en examen en septembre 2016 dans l'enquête sur l'attaque avortée aux bonbonnes de gaz à Notre-Dame. Il était marié à l’une des filles soupçonnées d'appartenir au commando. Arrêté lundi matin aux Mureaux (Yvelines), il devrait être présenté au juge d'instruction dans l'après-midi. 

Lire aussi

Un deuxième individu en garde à vue

Larossi Abballa avait été tué par le Raid au domicile des fonctionnaires où il s'était retranché le soir de l'attaque. La présence de l'ADN de Mohamed A. pose aujourd'hui question. Etait-il présent ce 13 juin 2016 aux côtés du terroriste Aballa ? Son audition devrait être capitale. 

Par ailleurs, toujours selon nos informations, une deuxième garde à vue est en cours dans cette affaire. Un homme a également été interpellé aux Mureaux. Âgé de 22 ans, il est présenté comme "un petit voyou" et n'est connu des services de police que pour des faits de droit commun. Sa garde à vue dans les locaux de la SDAT à Levallois peut durer 96 heures. 


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info