Une enquête ouverte à Paris après la mort d'un militaire "au cours d'une marche d'aguerrissement" à Tahiti

par C.Q avec AFP
Publié le 9 décembre 2023 à 13h38

Source : Sujet TF1 Info

La section des affaires militaires a ouvert une enquête pour homicide involontaire après la mort d’un militaire, le 9 novembre dernier.
Clément Elard est mort au cours d’une mission en Polynésie française, qui pourrait être entachée de dysfonctionnements.

Une enquête a été ouverte pour faire toute la lumière sur les circonstances dans lesquelles un militaire est mort en entrainement, le 9 novembre dernier. La section des affaires militaires doit se charger des investigations, a indiqué le parquet de Paris vendredi 8 décembre, confirmant des informations du Monde. 

Des dysfonctionnements importants

Clément Elard, 26 ans, est mort après s’être noyé au cours d’une mission au sein du groupement aéronautique militaire de Faa'a des Forces armées en Polynésie française (FAPF). D’après un communiqué du ministère des Armées, le militaire faisait partie d’un "groupe de neuf marins du détachement de la Force maritime des fusiliers marins et commandos (Forfusco) effectuant une marche d'aguerrissement planifiée et encadrée, (qui) a été surpris par la montée des eaux". Ce dernier a été "emporté par le courant" et n'a pu être secouru par ses camarades. "Vive émotion à l’annonce du décès du quartier-maître de première classe, Clément Elard, fusilier marin, décédé en service en Polynésie française", a alors annoncé Sébastien Lecornu sur X, le 10 novembre.

Or, des dysfonctionnements importants ce jour-là ont été recensés au cours des premières auditions, selon Le Monde qui évoque l’absence de téléphone satellitaire pendant la mission, ou la non prise en compte de l’alerte orange donnée par Météo France. Au vu de ces éléments, le parquet de Paris a décidé de se saisir de l'affaire le 17 novembre et d’ouvrir une enquête pour "homicide involontaire et violation de consignes". 

De son côté, le Sirpa Marine, la communication de l’armée, assure à l’AFP que "les conditions de cet accident ne sont pas controversées. Comme c'est systématiquement le cas, une enquête a été ouverte pour déterminer aussi précisément que possible les circonstances de cet accident". 


C.Q avec AFP

Tout
TF1 Info