Pompiers visés par des tirs en Ardèche : un corps calciné retrouvé dans les décombres du château

par Maud VALLEREAU
Publié le 22 décembre 2016 à 12h53, mis à jour le 22 décembre 2016 à 14h45
Pompiers visés par des tirs en Ardèche : un corps calciné retrouvé dans les décombres du château
Source : AFP

FAIT DIVERS - Un corps calciné et une arme ont été retrouvés jeudi matin dans les décombres du château de La Tour à Saint-Pierreville (Ardèche). Il pourrait s'agir du propriétaire néerlandais, soupçonné d'avoir ouvert le feu la veille sur des pompiers venus circonscrire un incendie dans la demeure.

Un corps calciné a été retrouvé jeudi matin dans les décombres du château La Tour à Saint-Pierreville (Ardèche), a appris LCI de sources proches de l'enquête. Si le corps n'a pas été formellement identifié, il pourrait s'agir du propriétaire néerlandais de cette bâtisse médiévale. Une arme a été retrouvée à côté du cadavre. La veille, le septuagénaire s'était retranché dans sa demeure, pour échapper semble-t-il à une condamnation judiciaire. 

Le châtelain aurait ouvert le feu sur les pompiers

Les pompiers avaient en effet été appelés mercredi pour une intervention dans le château en proie aux flammes. Mais dès leur arrivée, ils  avaient essuyé des tirs de chevrotine. Trois d'entre eux avaient été légèrement blessés et deux hospitalisés. Une antenne du GIGN était venue appuyer les gendarmes déjà sur place. Mais les forces de l'ordre n'avaient pas réussi à entrer en contact avec le propriétaire et tireur présumé, retranché dans sa forteresse en feu. 

Ce châtelain, bien connu des services de justice, pourrait avoir agi dans un ultime geste de désespoir. L'homme avait en effet été condamné pour avoir mis le feu à la voiture de son ex-compagne, ainsi que pour avoir accueilli dans son château des chambres d'hôtes illégales. Plusieurs personnes avaient été employées au bon fonctionnement de ce domaine hôtelier, a priori sans déclaration d'embauche. La cour d'appel aurait confirmé en début de semaine les sanctions à de la prison ferme pour le Néerlandais, et rejeté ses demandes d'aménagement de peine. De source proche du dossier, l'homme était également sous la menace d'une saisie du château dans le cadre de ses démêlés judiciaires. 


Maud VALLEREAU

Tout
TF1 Info