Attentats de Trèbes et Carcassonne : jusqu'à 11 ans de prison requis au procès

Publié le 20 février 2024 à 22h59, mis à jour le 21 février 2024 à 8h21

Source : TF1 Info

Six ans après les attentats terroristes de Trèbes et de Carcassonne, le parquet a requis jusqu'à 11 ans de prison contre les sept accusés.
Tous font partie de l'entourage de Radouane Lakdim qui a tué quatre personnes, dont le gendarme Arnaud Beltrame.

Des peines allant jusqu'à 11 ans de prison ont été requises mardi à l'encontre des sept accusés jugés depuis cinq semaines devant la cour d'assises spéciale de Paris au procès des attentats de Trèbes et Carcassonne, qui ont fait quatre morts le 23 mars 2018.

La peine la plus lourde a été requise à l'encontre de Marine Pequignot, la petite amie de l'assaillant Radouane Lakdim, âgée de 18 ans à l'époque des faits. Après deux ans de détention, elle comparaissait libre et n'est plus radicalisée, selon les professionnels. 

Mais celle qui, au moment de son arrestation, avait crié "Allah akbar" - un "réflexe", avait-elle justifié -, avait "vu" les armes de Lakdim, ses vidéos djihadistes sur les réseaux sociaux, connaissait les "cibles" qu'il envisageait de viser... Elle n'a pourtant jamais alerté du danger qu'il pouvait représenter. 

Dix ans de réclusion criminelle ont par ailleurs été requis contre Samir Manaa, 28 ans, "l'ami de tous les jours" de Radouane Lakdim, qui avait "pleine conscience" de son "engagement djihadiste", même "s'il ne le partageait pas", selon l'avocate générale Aurélie Valente. Quinze jours avant l'attentat, il avait fait "un mauvais choix" aux "conséquences tragiques" en accompagnant son ami acheter le poignard de chasse qui blessera mortellement Arnaud Beltrame.    

Des peines d'un an de prison, dont quatre mois avec sursis, à huit ans de prison ont été demandées à l'encontre des autres accusés. 

Petit délinquant radicalisé de 25 ans, Radouane Lakdim avait abattu un homme sur un lieu de rencontre homosexuel à Carcassonne puis tiré sur des policiers faisant leur footing, avant de poursuivre son périple meurtrier au magasin Super U de la ville voisine de Trèbes. Là, il avait tué à bout touchant un salarié et un client puis pris en otage une caissière. Cette dernière sera sauvée par le sacrifice du gendarme Arnaud Beltrame, mortellement blessé après avoir pris sa place. L'assaillant avait été tué dans l'assaut des forces de l'ordre.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info