Le procès hors norme des attentats du 13-Novembre

Procès du 13-Novembre : la perpétuité incompressible requise contre Salah Abdeslam

La rédaction de LCI
Publié le 10 juin 2022 à 17h27, mis à jour le 10 juin 2022 à 19h02
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le parquet national antiterroriste a achevé, ce vendredi, son réquisitoire.
Les avocats généraux ont requis des peines allant de 5 ans d'emprisonnement à la réclusion criminelle à perpétuité.
À l'encontre du principal accusé, Salah Abdeslam, le parquet a requis la réclusion criminelle à perpétuité incompressible.

Au procès des attentats du 13-Novembre et au terme de trois jours de réquisitoire, les avocats généraux ont demandé, ce vendredi 10 juin, les peines qu'ils estimaient à la hauteur des crimes commis. Un peu avant 17h, l'avocate générale Camille Hennetier a détaillé les peines requises, de la plus faible, à la plus lourde, terminant sans surprise par Mohamed Abrini, alias "l'homme au chapeau", et Salah Abdeslam.

"Leurs destins sont liés à bien des égards. Ils sont les deux seuls survivants des convois de la mort", a insisté la représentante du Parquet national antiterroriste (Pnat). À l'encontre de Mohamed Abrini l'avocate générale a requis la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sureté de 22 ans. À l'encontre de Salah Abdeslam, elle a requis la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté incompressible.

"Logisticiens, valets de la terreur"

Outre Salah Abdeslam, contre ceux sans qui "rien de ce qui s’est passé le 13-Novembre n’aurait été possible, les logisticiens, les valets de la terreur dont on dit qu'ils sont pires que les bourreaux", l'avocate générale a requis également de lourdes peines. 

Contre Mohamed Bakkali, "cheville ouvrière", "logisticien omniprésent" et "pièce maîtresse de la cellule", le Pnat a requis la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sureté de 22 ans. Contre Muhammad Usman et Adel Haddadi, "opérationnels contrariés", qui, selon l'accusation, " auraient dû faire partie des commandos du 13 novembre 2015", le Pnat a requis 20 ans de réclusion criminelle assortie d'une période de sûreté des deux tiers et d'une interdiction définitive d'entrée sur le territoire.

Lire aussi

Contre Ahmed Dahmani, actuellement en détention en Turquie et qui sera remis à la France à l'issue de sa peine, le Pnat a requis 30 ans de réclusion criminelle assortie d'une période de sûreté des deux tiers. Concernant Osama Krayem et Sofien Ayari, "venus comme les autres avec une mission : frapper l’Europe", l'avocate générale Camille Hennetier a requis la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 30 ans et une interdiction définitive du territoire français.

Les avocats de la défense plaideront à partir de lundi et pendant deux semaines. Les accusés prendront la parole une dernière fois le lundi 27 juin et le verdict est attendu le 29 juin. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info