Le 20h

Procès des "voltigeurs" : des braqueurs de camions au mode opératoire spectaculaire

V. Fauroux - Reportage vidéo : Thibault Malandrin, A. Ponsar, F. Der Stepanian
Publié le 20 avril 2022 à 10h01
JT Perso

Source : TF1 Info

Peut-être inspirés par des films comme "Fast and Furious", ils s'attaquaient aux poids lourds lancés à pleine vitesse sur l'autoroute.
Un gang de braqueurs acrobates comparaît depuis le 31 mars à Paris pour des vols commis en 2018 et 2019.
Le verdict est attendu ce jeudi.

On les a surnommés "les Voltigeurs". Et pour cause : seize prévenus, âgés de 23 à 51 ans, de nationalité roumaine, comparaissent depuis le 31 mars devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir dévalisé les chargements de poids lourds lancés à pleine allure sur l'autoroute. Leur mode opératoire "spectaculaire" était bien rodé, digne d'un scénario de film d'action américain. 

De nuit, ce gang prenait en chasse depuis son entrepôt un poids-lourd transportant cosmétiques, tabac ou matériel informatique et le suivait durant des kilomètres, avant de passer à l'action. Une fois sur l'autoroute, un premier véhicule se positionnait devant le camion pour le ralentir, alors qu'un deuxième se collait à l'arrière. À ce moment-là, l'un des "voltigeurs" sortait par le toit ouvrant et montait sur le capot, avant de fracturer les serrures du poids-lourd et de s'introduire à l'intérieur. Enfin, un véhicule utilitaire était chargé de réceptionner la marchandise. Pendant ce temps, d'autres véhicules veillaient à ce qu'aucune voiture ne dépasse le convoi et ne s'aperçoive de ce qui était en train de se passer, comme on peut le voir dans la vidéo du JT de TF1 ci-dessous, tournée en 2019 lorsque les malfrats avaient été arrêtés en flagrant délit. 

Des braquages dignes des films de Tom CruiseSource : JT 20h Semaine
JT Perso

Onze vols aggravés

"Il faut énormément de dextérité, beaucoup d'audace et de sang-froid", a souligné la représentante du parquet lors de leur procès qui s'est achevé ce mardi 19 avril. L'équipe "à tiroirs" était "particulièrement organisée", a-t-elle ajouté, citant la location de chambres d'hôtels à l'aide de fausses identités, l'aménagement de trappes dans les véhicules, les repérages près d'entrepôts pour cibler les camions, la communication par talkies-walkies pendant les vols. En quinze minutes, le poids-lourd était vidé et le chauffeur routier ne s'apercevait de rien, les cambrioleurs étant caché par son angle mort. La marchandise volée était ensuite écoulée en Roumanie. En France, l'équipe interpellée aurait sévi aux quatre coins du pays. Le tribunal est saisi de onze vols aggravés, commis en 2018 et 2019, au préjudice de plusieurs entreprises. Les sociétés Tech Data et Christian Dior se sont constituées parties civiles. 

Vendredi 16 avril, le parquet a requis des peines allant de trois à huit ans d'emprisonnement assorties d'amendes allant de 3.000 à 60.000 euros. Les peines les plus lourdes ont été requises contre les premiers rôles présumés de cette bande soupçonnée d'avoir également sévi dans d'autres pays européens, Nicolae D., 38 ans, Adrian P., 37 ans, et Danut I., 44 ans. Des sanctions jugées trop sévères par la défense : "Il n'y a pas la moindre violence, menace, ou séquestration, cela n'est pas contesté d'un côté ou de l'autre. Les chauffeurs, dans la majorité des cas, ne se rendent même pas compte de ce qui s'est passé. Donc, on est vraiment sur de la stricte atteinte aux biens", avance Me Stéphane Gas, l'avocat de deux prévenus, dans la vidéo du JT de 20H en tête de cet article. 

Lire aussi

Quatre autres hommes, également originaires de Roumanie, sont jugés en leur absence. Le ministère public a sollicité à leur encontre des peines de trois à six ans de prison avec mandats d'arrêt et des amendes. Des interdictions, de dix ans ou définitives, du territoire français, ont aussi été demandées à l'encontre de la majorité des prévenus présents. Le jugement des seize prévenus est attendu ce jeudi 21 avril. 


V. Fauroux - Reportage vidéo : Thibault Malandrin, A. Ponsar, F. Der Stepanian

Tout
TF1 Info