Dino Scala : le "violeur de la Sambre" face à la justice

Procès du "violeur de la Sambre" : après 30 ans de parcours criminel, Dino Scala devant la justice

AD
Publié le 10 juin 2022 à 7h56, mis à jour le 10 juin 2022 à 8h40
JT Perso

Source : TF1 Info

Le procès du "violeur de la Sambre" s'ouvre vendredi devant les assises du Nord pour un parcours criminel, en partie assumé, de 1988 à 2018.
Dino Scala est jugé pour les viols et agressions sexuelles, 56 victimes de 13 à 48 ans.

Dino Scala, 61 ans, comparaît jusqu'au 1er juillet pour 17 viols, 12 tentatives de viol et 27 agressions ou tentatives d'agression sexuelle. La première journée de son procès, qui s'ouvre à 14h, doit être, après le tirage au sort des jurés et l'exposé des faits, notamment consacrée à sa personnalité.

Le terrain de chasse imputé à celui qu'on a surnommé le "violeur de la Sambre" s'étend sur un rayon de moins de 30 km autour de cette rivière, traversant la frontière franco-belge. Cet ancien ouvrier et entraîneur de clubs locaux de football a reconnu "la grande majorité des faits", indique son avocate, Me Margaux Mathieu. Il a fait "des aveux spontanés dès le début de sa garde à vue" et se trouve toujours "dans cette même volonté d'expliquer, de répondre aux questions", assure-t-elle.

Un profil de prédateur

Les victimes, elles, "espèrent pouvoir enfin mettre un point final à ce qui leur est arrivé, avoir un début d'explication et être entendues, comprises", selon Me Caty Richard, avocate de trois d'entre elles. Au cours de l'enquête, tentaculaire, "certaines se sont senties 'pas crues'", relève Me Fanny Bruyerre, avocate de neuf parties civiles. 

Lire aussi

Type européen, brun, taille moyenne : "on avait un signalement banal, une voiture banale", et surtout "un ADN qui ne matchait pas", l'individu n'étant pas connu des services, se souvient Romuald Muller, directeur zonal de la police judiciaire de Lille qui a suivi l'enquête dès le départ.  Vérifications, recoupements, auditions... "les enquêteurs ont fait un travail de fourmi", assure Me Muller. 

Mais la traque tourne en rond. Jusqu'à l'agression d'une adolescente en février 2018 à Erquelinnes (Belgique). Une Peugeot 206 est filmée par la vidéosurveillance, à proximité. Le conducteur, Dino Scala, père de cinq enfants sera arrêté quelques semaines plus tard à Pont-sur-Sambre, à la stupeur de son entourage qui le décrit largement comme "gentil"

Couteau, cordelettes, gants sont retrouvés lors des perquisitions. Son ADN est présent sur plusieurs scènes de crime. En garde à vue, il avouera une quarantaine d'agressions, invoquant des "pulsions" incontrôlables. 


AD

Tout
TF1 Info