Meurtre d'Alexia : Jonathann Daval condamné

"Fragile" et "manipulateur" : la "personnalité caméléon" de Jonathann Daval au centre du procès

Publié le 19 novembre 2020 à 13h24
JT Perso

Source : TF1 Info

JUSTICE – Un expert-psychologue et un expert-psychiatre ont présenté leurs conclusions ce jeudi matin après avoir expertisé avec Jonathann Daval en 2018. Tous deux font état des de la double personnalité de l'accusé, "fragile et manipulateur".

Au lendemain du malaise de l'accusé pendant son interrogatoire, l'audience a pu reprendre ce jeudi matin devant la cour d'assises de la Haute-Saône après que ce dernier a été vu par des médecins. Avant que de nouvelles questions ne soient posées cet après-midi à Jonathann Daval, ce sont deux experts, un psychologue et un psychiatre, qui ont détaillé leurs conclusions ce jeudi matin, deux ans après avoir pu s'entretenir avec l'informaticien en détention. 

Sixième de la famille, souffrant de l'absence de son père, Jonathann Daval a toujours été surprotégé et s'est conforté à vivre dans "un cocon". Au fil des ans, il a, selon les spécialistes, développé une double personnalité, décrite par un des experts comme "personnalité caméléon".  

"Très immature"

"Jonathann Daval n’existe qu’à travers l’autre. Il va agir uniquement comme il pense qu’on voudrait qu’il agisse. On retrouve ce genre de personnalité dans des familles où les parents ont des idées bien précises sur l’avenir de leur enfant", explique ainsi Tony Arpin, expert psychologue, entendu en visioconférence. "C’est une personnalité fragile, clivée. Une personnalité très immature, mal-construite. C’est une personnalité caméléon avec un aspect assez manipulateur qui a pour but de préserver son image. Une personnalité souvent soumise mais avec des réactions puériles et agressives, qui ne supporte pas que l’être aimé puisse s’éloigner de lui."

Lire aussi

Concernant le malaise vagal de l'accusé dans le box mercredi soir, les experts considèrent ainsi que : "C’est son corps qui a parlé. Ses deux personnalités étaient en train de se confronter. La seule solution c’était que son corps lâche." 

"Faille narcissique"

L'expert psychologue décrit par ailleurs une "une faille narcissique" chez le sujet. "Quand on a une personnalité qui se structure par rapport aux personnes à côté de soi, alors si l’objet aimé sur lequel on s’appuie s’éloigne, elle se fissure. Jonathann Daval ne supporte pas la rupture, il ne peut pas l’envisager."

Interrogé sur la crémation d'Alexia après le meurtre, Tony Arpin estime que "c'est une façon de faire disparaître l'être aimé". L’avocat général rappelle que deux zones étaient particulièrement brûlées : le visage et les parties génitales. "Le visage c’est très commun pour faire disparaître l’être aimé, explique l’expert. Pour le sexe, il a peut-être voulu indiquer que c’était la cause du problème", analyse l'expert. 

L'expert psychiatre, Joffrey Carpentier, entendu après le psychologue, est aussi revenu sur le modus operandi du meurtrier. Pour lui, "l’étranglement est une façon de faire taire la personne, d’annihiler sa capacité de parole. Le visage c’est la capacité à entrer en contact avec la personne, c’est son identité et là c’est ce qui a été touché. C’est comme si Alexia Daval lui refusait sa capacité à être un homme, la crémation aux parties génitales peut donc être analysée [par ce prisme-là]."


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info