Meurtre de Maëlys : Nordahl Lelandais condamné à perpétuité

Meurtre de Maëlys : comment une tache de sang a poussé Nordahl Lelandais aux aveux

La rédaction de TF1info
Publié le 10 février 2022 à 16h09
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Un expert de gendarmerie a détaillé ce jeudi sur les résultats d'analyse de l'Audi A3 de l'accusé.
C'est là, à l'arrière, sous un tapis, qu'a été retrouvée une "minuscule" tache de sang de l'enfant.
Confronté à cet élément, le suspect avait fini par avouer avoir enlevé et tué la fillette.

C'est avec minutie et savoir qu'il a fait sa présentation. Ce jeudi, au neuvième jour du procès de Nordahl Lelandais, un expert de la gendarmerie est revenu sur la tache de sang de Maëlys De Araujo retrouvée dans le coffre de sa voiture. 

Le spécialiste a montré sur l'écran de la salle d'audience l'endroit où la trace de sang de Maëlys a été retrouvée, dans la zone arrière gauche de l'Audi A3 de Nordahl Lelandais, sous le tapis.  "Voici la trace de sang" a-t-il dit alors que l'image était projetée.

C'est suite à la découverte de cette minuscule trace de sang que Nordahl Lelandais est passé aux aveux, en février 2018, et a indiqué où il avait laissé le corps sans vie de Maëlys.

Analyse en plusieurs temps

L'analyse de sa voiture, rapidement saisie après les faits, s'est faite en plusieurs temps, a expliqué devant la cour l'expert en biologie-génétique chargé de cette partie de l'enquête.

La première phase, "très rapide", visait à parer "au plus pressé pour avoir des résultats en 24 heures", alors que le suspect nie en bloc et que les enquêteurs ont encore l'espoir de retrouver l'enfant vivante.

La voiture, nettoyée avec un soin extrême par Lelandais à une station de lavage, "est étonnamment propre", note le gendarme. L'examen permettra néanmoins de trouver une trace d'un mélange des profils génétiques de Maëlys et de Nordahl Lelandais sur un bouton d'allumage des feux. La deuxième phase, plus poussée, ne donne rien de décisif : "On est un peu bloqué", relève le gendarme.

"On aurait donc très bien pu passer à côté"

C'est finalement le visionnage des images de vidéosurveillance de la station de lavage qui conduit la juge d'instruction à requérir un examen plus poussé des zones nettoyées avec un zèle tout particulier par Nordahl Lelandais: le coffre et la portière avant passager. "On se renseigne alors sur comment démonter proprement une Audi pour ne pas endommager" d'éventuelles preuves, relate le gendarme. 

La goutte de sang, "minuscule", est retrouvée sous un tapis dans la zone arrière gauche du coffre. Elle comprend juste assez de matière pour établir qu'il s'agit bien de sang et que c'est bien celui de la victime, détaille l'expert. Cette découverte avait contraint Nordahl Lelandais à avouer le meurtre et à mener les enquêteurs jusqu'au corps déposé dans une zone montagneuse. "On aurait donc très bien pu passer à côté, cela tenait à presque rien ?", l'interroge la présidente Valérie Blain.

Lire aussi

L'expert confirme et se félicite que la juge d'instruction ait bien "réparti l'information technique" entre les enquêteurs, permettant de mieux cibler les recherches : un rôle de "chef d'orchestre", résume-t-il.

L'examen des vêtements que portaient Maëlys, restés exposés de longs mois dans la nature, et Nordahl Lelandais, qui ont été lavés à la machine après les faits, n'avaient en revanche rien donné, indique encore l'expert.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info