Meurtre de Maëlys : Nordahl Lelandais condamné à perpétuité

Procès Lelandais : "J’ai très bien entendu l’échange entre l’accusé et Maëlys", témoigne un invité du mariage

La rédaction de TF1info
Publié le 8 février 2022 à 17h45, mis à jour le 11 février 2022 à 10h23
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Nordahl Lelandais comparaît devant la cour d'assises de Grenoble, depuis le 31 janvier.
Il y répond de la mort en 2017 de la petite Maëlys De Araujo.
Le procès doit durer trois semaines.

"UN DÉCÈS IMMÉDIAT PARAIT PEU PROBABLE"


L’expert déclare : "l’hypothèse d’un décès immédiat me paraît toujours peu probable. Il y a un temps de survie qui est possible. On ne pas être dans une notion d’instantanéité de mort après les coups portés. Le décès spontané, j’en ai jamais vu".

Après avoir porté les coups à Maëlys, Nordahl Lelandais a déclaré avoir pris le pouls de la petite fille. Selon lui, elle était décédée.

LES IMAGES DE LA RECONSTITUTION

Affaire Maelys : de nouvelles photos de Nordahl Lelandais dévoiléesSource : JT 20h Semaine
JT Perso

PHOTOS ET VIDÉO DE LA RECONSTITUTION 


Sur une photo de la reconstitution présentée dans la salle d'audience, Nordahl Lelandais, est au volant de sa voiture. On le voit porter des "coups répétés et violents " au mannequin qui joue le rôle de Maëlys. "L’accusé précise qu’il y a eu un saignement au niveau de la bouche et du nez. Selon lui, la victime décède".

L'accusé, tête baissée, ne regarde manifestement pas les photographies de cette reconstitution

Une vidéo est ensuite projetée. À la demande des juges d’instruction, Nordahl Lelandais reproduit les coups portés à Maëlys. Au volant, il se retourne brusquement vers elle avant de lui asséner plusieurs coups avec son poing droit. Sous la pluie de coups, la tête du mannequin se détache

L'ENDROIT OÙ IL A DÉPOSÉ LE CORPS


Sur l'écran dans la salle d'audience est projetée une photographie de l’endroit où le corps de Maëlys a été retrouvé : la scène se passe dans une forêt, il y a de la neige. "La victime était sur le flanc gauche en position fœtale avec le bras droit au-dessus de la tête", détaille la présidente. 

"Une pierre était posée sur la victime. La pierre fait 23cm largeur et pèse 14,5kg. La cage thoracique semble ne pas avoir été endommagée par cette pierre", précise la présidente tout en lisant un rapport.

PLUSIEURS FRACTURES SUR LE CORPS DE LA FILLETTE


Deux docteurs experts sont entendus à présent par la cour d'assises, l'un est en présentiel, l'autre est en visio depuis Cayenne. Ils ont pratiqué plusieurs examens sur les ossements de la fillette découverts en février 2018.

À l'écran dans la salle d'audience, les reconstructions scanner en 3D de la boîte crânienne et des dents de Maëlys. La famille de la victime reste dans la salle. Ses parents baissent la tête.

Maëlys présente une fracture au niveau du nez, à un niveau de la mâchoire et également une fracture d’une mandibule "qui permet d’ouvrir et de fermer la bouche", précise l’expert depuis Cayenne.

AUDIENCE SUSPENDUE, REPRISE À 14h30


"L’audience est suspendue. Elle reprendra à 14h30", précise Valérie Blain, Présidente de la Cour d’assises de l’Isère.

AUCUN PROFIL GÉNÉTIQUE


L'expert IRCGN à la barre indique qu'il va " projeter des photographies des vêtements de l’enfant ainsi que de ses ongles", tout en se retournant vers les proches de la fillette. La mère et le père de Maëlys restent assis.

« On nous a demandé de rechercher des spermatozoïdes sur les vêtements. Les résultats datent du 22/02/2018. Sur les ongles, le profil génétique est celui de la victime. La culotte est dégradée. On s’est intéressé au fond de la culotte », détaille l’expert IRCGN

Une photographie agrandie de la culotte est projetée dans la salle. On voit le sous-vêtement de Maëlys. L’expert détaille son travail, la méthodologie et les résultats "cela n’a rien donné".  Au final, aucun profil génétique n'est retrouvé sur les ongles, la culottes, la robe de la fillette. Les proches de la fillette sont présents.

Nordahl Lelandais écoute, impassible.

D’autres clichés sont diffusés : des tissus (vêtements) très abîmés avec, parfois, de la végétation autour.

" Ces découpes ne vont donner aucun profil génétique", décrit l’expert.

Il ajoute : "Je ne peux pas vous dire s’il y avait du sperme ou pas en raison de l’état dégradé.

"VOICI LA TRACE DE SANG"


L'expert montre sur l'écran dans la salle d'audience l'endroit où la trace de sang de Maëlys a été retrouvée, dans la zone arrière gauche de l'Audi A3 de Nordahl Lelandais, sous le tapis.  L’image est projetée."Voici la trace de sang" dit-il. 

C'est suite à la découverte de cette minuscule trace de sang que Nordahl Lelandais est passé aux aveux et a indiqué où il avait laissé le corps sans vie de Maëlys.

ANALYSE DE l'AUDI A3 DE NORDAHL LELANDAIS


L'audience a repris. A la barre à présent un expert de l’IRCGN qui a analysé l’Audi A3 de Nordahl Lelandais. Il explique que la première fois qu’il reçoit le véhicule, c’est le 1er septembre 2017 à 6 heures. "À ce moment, la fillette est encore recherchée. On inspecte l’intégralité de la voiture", dit-il.

"Je constate que la voiture est propre. D’ordinaire, pour ce genre de dossier, c’est en désordre. Pas ici. On décide de repartir à zéro sans tenir compte des rumeurs de nettoyage ", poursuit cet expert.

Sur les écrans de la salle, la photographie d’une Audi A3 grise. C’est celle de Nordahl Lelandais. Le véhicule est propre. Il ressemble même à un véhicule neuf. Tout est impeccable aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

MÈCHES COUPÉES


"Vous êtes le dernier à avoir vu Maëlys vivante. Vous êtes parti du mariage avec elle dans des conditions que l’on va éclaircir. Comment expliquez-vous ces mèches coupées ? demande l’avocat du père de Maëlys.

"Je ne l’explique pas ", dit Nordahl #Lelandais en secouant la tête

EXPERTE À L’IRCGN


L’experte de l’IRCGN a travaillé sur des nattes de cheveux de Maëlys ainsi qu’en se basant sur des photographies de la fillette le jour du mariage.

Des cheveux se sont détachés après le décès. Ils n’ont pas été arrachés, dit-elle.

Nordahl Lelandais est assis. Il écoute…

EFFETS SECONDAIRES 


"Les effets secondaires de la cocaïne sont nombreux : dépression… Mais ils apparaissent généralement chez des consommateurs réguliers", indique le pharmacien et toxicologue.

Nordahl Lelandais écoute en fixant du regard ce professionnel qui s’exprime à la barre.

"Est-ce que la cocaïne fait perdre la mémoire ?", demande Me Rémond, avocate des parents des deux petites cousines. 

Le pharmacien et toxicologue : "sur des prises uniques c’est assez rare. Mais, chez des consommateurs réguliers, c’est possible".

Dans son rapport, cet expert a écrit :" une consommation chronique de cocaïne peut être associée à une excitation motrice, des violences, une confusion mentale ou des idées paranoïaques".

Il est interrogé sur ce point par l’avocat de Nordahl

GROS CONSOMMATEUR DE COCAÏNE


Le premier expert à la barre est expert en toxicologie. Il informe que les relevés effectués sur les cheveux de Nordahl Lelandais ont permis de d'établir qu'il avait consommé de la cocaïne régulièrement dans les semaines précédant le prélèvement à destination du laboratoire.

L'AUDIENCE A REPRIS


L'audience reprendre ce jeudi matin aux assises de l'Isère. Au programme ce jeudi : plusieurs experts et des témoins. 

Le procès se trouve à présent à "un moment charnière", a estimé l'avocat de la défense Me Alain Jakubowicz ce lundi, car à partir de ce mardi "nous allons aborder les faits eux-mêmes" concernant Maëlys, avec l'audition de témoins liés au mariage.

L'ancien maître-chien militaire de 38 ans est jugé pour le meurtre précédé de l’enlèvement et de la séquestration de cette fillette de 8 ans en août 2017, ainsi que pour des agressions sexuelles à l'encontre de deux de ses petites-cousines au cours du même été. 

Déjà condamné à Chambéry en mai 2021 à 20 ans de réclusion pour le meurtre du jeune soldat Arthur Noyer - verdict dont il n'avait pas fait appel - le suspect est attendu tôt lundi au Palais de justice de la ville, où l'audience doit s'ouvrir à 10 h 00 avec le tirage au sort des jurés et l'appel des témoins.

Comme lors du procès de Chambéry, une armée de journalistes devrait l'y attendre : 250 ont été accrédités pour suivre les débats, un chiffre considérable pour ce type d'affaire.

Lire aussi

Outre les experts et enquêteurs, une quarantaine de témoins devraient être entendus au fil des audiences. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info