Le joueur du Paris Saint-Germain Achraf Hakimi a été mis en examen pour viol jeudi soir, selon nos informations.
Le week-end dernier, une jeune femme l'avait accusé sans porter plainte.
"Ma cliente a fait le choix de se confier à la justice, exclusivement à la justice et ne s'exprimera que devant la justice", a réagi auprès de TF1/LCI l'avocate de la plaignante.

Le joueur du PSG Achraf Hakimi a été mis en examen jeudi soir pour des faits de viol, a appris TF1-LCI auprès du parquet de Nanterre. L'enquête préliminaire ouverte lundi est désormais confiée à un juge d'instruction. Dans la foulée, l'intéressé a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de contact avec la plaignante, selon nos informations. Il est toutefois autorisé à quitter le territoire français. 

Une femme âgée de 24 ans accuse l'international marocain de l'avoir violée samedi 25 février chez lui, à Boulogne-Billancourt, en banlieue ouest de Paris. Elle a toutefois refusé de porter plainte. Au vu de la gravité des faits allégués et de la notoriété de l'agresseur présumé, le procureur s'est autosaisi de l'affaire. Le latéral, également âgé de 24 ans, a été entendu jeudi par les enquêteurs de la Sûreté territoriale des Hauts-de-Seine. Lesquels ont décidé d'ouvrir officiellement une procédure judiciaire à son encontre. 

La victime présumée aussi entendue par les enquêteurs

D'après nos informations, confirmant celles du Parisien, la plaignante a indiqué aux policiers en poste au commissariat de Nogent-sur-Marne, auquel elle s'est rendue, qu'elle parlait avec le joueur via Instagram depuis plusieurs semaines. Elle a décidé de se rendre au domicile du défenseur, via un VTC payé par ce dernier. Sur place, la jeune femme affirme que Achraf Hakimi l'a embrassée et commis des attouchements sans son consentement, avant de la violer. "Parvenant à le repousser, elle a dit qu'une amie, contactée par SMS, était venue la récupérer", complète l'AFP. 

La victime présumée a été entendue mercredi par les enquêteurs, ont assuré des sources proches du dossier. "Nous prenons acte de la mise en examen de M. Hakimi et souhaitons rappeler qu'une mise en examen n'est jamais automatique", a réagi son avocate, Me Rachel-Flore Pardo, auprès de TF1/LCI. "Dans ce cas précis, sa mise en examen démontre que le juge d'instruction a considéré qu'il y a des indices graves et concordants de la commission du crime de viol dont ma cliente est victime."

"Nous ne tolérerons aucune campagne de dénigrement ou de déstabilisation à son préjudice, comme c'est encore malheureusement trop souvent le cas pour les femmes qui ont le courage de dénoncer les faits de viol dont elles sont victimes. 

Cette affaire nécessite d'être traitée aussi sereinement que possible par la justice. C'est pourquoi ma cliente a fait le choix de se confier à la justice, exclusivement à la justice et ne s'exprimera que devant la justice", a ajouté l'avocate.

Vendredi, le joueur, considéré comme l'une des références mondiales à son poste, était présent à l'entraînement du PSG, a constaté une journaliste de l'AFP. Contacté, le club a refusé de commenter immédiatement, à quelques jours du choc contre le Bayern Munich (8 mars, à 21h00). Il a toutefois annoncé le forfait de son joueur pour le match contre Nantes, ce samedi. "Après une phase individuelle, Achraf Hakimi reprend l’entraînement avec le groupe aujourd’hui et un retour en compétition est prévu la semaine prochaine", détaille le club de la capitale. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info