Quatre personnes décèdent dans le crash d'un avion de tourisme en Seine-et-Marne

La rédaction de LCI
Publié le 18 avril 2021 à 16h53, mis à jour le 18 avril 2021 à 17h56
Un avion de tourisme Robin DR400 en vol.

Un avion de tourisme Robin DR400 en vol.

Source : iStock

DRAME - Quatre personnes ont perdu la vie ce dimanche dans le crash d'un avion de tourisme en Seine-et-Marne. Une enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident.

Quatre personnes ont été tuées ce dimanche à Saint-Pathus, en Seine-et-Marne, dans l'accident d'un avion de tourisme. Celui-ci avait décollé un peu plus tôt de Beauvais, dans l'Oise, ont indiqué les pompiers du département.

L'appareil de type Robin DR400, un avion monomoteur d'environ 7 mètres de long, souvent utilisé par les écoles de pilotage, a été retrouvé vers 14h dans un champ, à 50 mètres d'une route départementale et à une vingtaine de kilomètres des pistes de l'aéroport de Roissy, au nord de Paris.

J'ai dit à mon mari 'il va s'écraser' et on a entendu l'impact.

Un témoin du crash

Ingrid, qui réside en bordure du champ où s'est écrasé l'avion, était sur sa terrasse lors du crash. "J'ai entendu un bruit d'avion et j'ai levé les yeux. J'ai vu un avion de tourisme mais beaucoup trop bas par rapport à ceux du Plessis-Belleville", dans le département voisin de l'Oise, où se trouve un aérodrome, a-t-elle témoigné auprès de l'AFP.

L'avion "a braqué vers le haut et a piqué du nez, j'ai dit à mon mari 'il va s'écraser' et on a entendu l'impact. On a voulu appeler les pompiers, c'était saturé", précise cette Seine-et-Marnaise.

Une enquête ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident

Selon les premiers éléments transmis à l'AFP par l'aérodrome de Lognes-Emerainville, "il s'agissait d'un vol d'instruction". L'avion de tourisme accidenté est "de fabrication française, limitée légalement aux 'vols à vue', pas plus de 15.000 pieds d'altitude, soit 500m", a indiqué l'aérodrome.

La section de recherche de la gendarmerie s'est rendue sur les lieux de l'accident où, selon les pompiers, une forte odeur de kérosène a été détectée. Une enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident. Le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) a également indiqué à l'AFP avoir ouvert une enquête.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info