Racketté à son domicile, un militant communiste se fait voler 23.000 euros de recettes de la fête de l'Huma

La rédaction de LCI
Publié le 18 septembre 2017 à 7h30
Racketté à son domicile, un militant communiste se fait voler 23.000 euros de recettes de la fête de l'Huma

Source : SIPA

FAIT DIVERS - Le secrétaire départemental du PCF dénonce une agression "dégueulasse". Dans la nuit de samedi à dimanche, le militant communiste qui assurait le rôle de trésorier du parti à la Fête de l'Huma s'est fait racketter les 23.000 euros qu'il transportait. Il a été roué de coups, sa femme séquestrée.

Les voleurs n'ont pas hésité à s'en prendre à sa femme. Dans la nuit de samedi à dimanche, un militant communiste, désigné exceptionnellement trésorier pour les 23.000 euros récoltés samedi lors de la Fête de l’Huma, s’est fait racketter à son domicile de Gentilly (Val-de-Marne). Selon les informations du Parisien, trois individus ont tout d’abord séquestré sa femme et ont attendu son retour dans leur appartement.

Roué de coups puis racketté

Il est minuit, samedi, quand la femme de ce trésorier d’un soir rentre chez elle après avoir promené son chien. Devant son immeuble, trois personnes portant des casques de moto la forcent à entrer chez elle et la séquestrent, tissu sur la tête. La raison de leur visite ? La recette récoltée sur le stand du PCF à la fête organisée chaque année par le journal L’Humanité

Quarante minutes plus tard, son mari rentre à la maison et les malfrats le rouent de coups. Ils repartent avec la sacoche et prennent la fuite. Non sans avoir vidé une bombe lacrymogène dans l’appartement. Très choqué, le couple n’a cependant pas été hospitalisé.

Les agresseurs ont forcément été mis au courant

Fabien Guillaud-Bataille

Contacté par le Parisien, Fabien Guillaud-Bataille, secrétaire départemental du parti, a fait part de son "soutien et de sa solidarité" avec les victimes. "C’est dégueulasse car c’est de l’argent collectif. Cet argent est le fruit du travail fourni par les militants depuis plusieurs semaines pour accueillir les gens dans de bonnes conditions, leur proposer des concerts, des rencontres… C’est dégueulasse", insiste-t-il. Selon lui, "les agresseurs ont forcément été mis au courant de qui était le trésorier".


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info