La préfecture de police a décidé d'interdire tout rassemblement aux abords du Conseil constitutionnel, qui doit rendre sa décision sur le deuxième référendum d'initiative partagée ce mercredi en fin de journée.
La manifestation déclarée a, elle, été déplacée place du Louvre.

Référendum d'initiative partagée (RIP), deuxième tentative. Ce mercredi, en fin de journée, le Conseil constitutionnel doit se prononcer sur une deuxième demande de référendum faite par la gauche au sujet de la réforme des retraites. Afin d'éviter tout débordement à l'issue de cette décision, la préfecture de police prend les devants.

Des risques de confrontations avec les forces de l'ordre

Le préfet Laurent Nuñez a décidé d'interdire "tout rassemblement non déclaré [...] dans certains secteurs de la capitale", comprenant le Conseil constitutionnel, indique-t-il dans un communiqué. La mesure prend effet à compter de 17h, et reste valable jusqu'à 2h du matin.

D'après lui, "il existe des risques sérieux que des éléments déterminés, radicaux et à haute potentialité violente, dont les mots d'ordre excèdent la seule réforme des retraites, [...] se constituent en cortèges sauvages [...] et s'en prennent aux forces de l'ordre ou commettent des dégradations de mobilier urbain", écrit-il.

La manifestation déclarée par la CGT Paris connaît le même sort. Celle-ci devait avoir lieu ce mercredi entre 16h30 et 20h et rester statique "à proximité immédiate du Conseil constitutionnel", indique la préfecture de police. Elle est "interdite", fait savoir Laurent Nuñez, qui écrit qu'elle pourra toutefois avoir lieu "sur la place du Louvre", quelques rues plus loin.


I.N

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info