Le 20h

Refus d'obtempérer : 11 mois ferme pour le chauffard qui traîné un policier sur 300 mètres à Caen

TF1 | Reportage Anaïs Lebranchu, Antoine Santos
Publié le 24 juin 2022 à 12h59
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Mardi, sur le périphérique de Caen, un conducteur a refusé d'obtempérer, forçant un policier à se jeter sur le capot de la voiture pour avoir la vie sauve.
Il a été jugé jeudi en comparution immédiate jeudi après-midi.

C'est un contrôle de vitesse ordinaire qui aurait pu virer au drame. Vers 16h, la police arrête un véhicule qui roule à 118 km/h sur une route limitée à 70 km/h. Tout semble se dérouler normalement. Mais rapidement, le conducteur, qui ne possède pas de permis de conduire, tente de prendre la fuite.

"Le collègue a dû poser sa main sur le capot, pour lui intimer l'ordre d'obtempérer, ce qu'il n'a pas fait. Il l'a obligé à reculer puisqu'il a continué à avancer et à accélérer. Le collègue n'a pas eu d'autre choix que de se jeter sur le capot, sinon il passait sous les roues et forcément il était en danger de mort", raconte Rudy Sergeant, secrétaire départemental d'Unité SGP police FO du Calvados, dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article.

"Arrêtez-vous, vous êtes filmé !"

Le policier est accroché au capot, le conducteur accélère. Il aurait tenté de l'éjecter en donnant des coups de volant et de frein brutaux. Au total, le véhicule parcourt une distance de 560 mètres en passant par deux rond-points. "Il a une caméra-piéton au niveau du torse qui filme toute l'intervention. Il lui dit "arrêtez-vous, vous êtes filmé, ça ne sert à rien ce que vous faites, vous êtes identifié", poursuit Rudy Sergeant.

Le fuyard, un jeune homme de 23 ans, finit par obtempérer. Il est passé devant le tribunal ce jeudi 23 juin. Le policier qui s'en est sorti indemne était présent. "Mon client a une chance inouïe de ne pas être blessé sérieusement dans cette affaire, en raison du sang froid et du professionnalisme dont il a fait preuve", assure Maître Jérôme Marais, avocat de la police nationale du Calvados.

Le conducteur a été condamné à onze mois d'emprisonnement ferme qui s'effectueront à domicile, sous surveillance électronique et 18 mois avec sursis. Son avocat, Maître Sébastien Revel, indique qu'il a exprimé "des regrets et des remords sincères, pour les autres et pour lui". Le policier ne reprendra du service que la semaine prochaine. Il est toujours en état de choc.


TF1 | Reportage Anaïs Lebranchu, Antoine Santos

Tout
TF1 Info