Rennes : soupçonnée d'avoir filmé la mort d'un homme dans le métro, une femme placée en garde à vue

Publié le 6 juin 2023 à 18h01
JT Perso
Comment désactiver votre Adblocker
  • Cliquez sur l'icône de votre Adblocker installé dans votre navigateur. En général elle se trouve dans le coin supérieur droit de votre écran. Si vous utilisez plusieurs adblockers, veillez à bien tous les désactiver pour pouvoir accéder à votre vidéo.
  • Suivez les instructions indiquées par votre Adblocker pour le désactiver. Vous devrez peut-être sélectionner une option dans un menu ou cliquer sur plusieurs boutons.
  • Lorsque votre Adblocker est désactivé, actualisez votre page web.
  • Remarque : Si vous utilisez le navigateur Firefox, assurez-vous de ne pas être en navigation privée.
adblock icone
Un bloqueur de publicité empêche la lecture.
Veuillez le désactiver et réactualiser la page pour démarrer la vidéo.

Source : Sujet TF1 Info

Le 29 mai dernier, un homme né en 1997 est décédé dans une station de métro de Rennes (Ille-et-Vilaine) après avoir été frappé de plusieurs coups de machette.
Une jeune femme est soupçonnée d'avoir filmé son agonie et d'avoir diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux.
Identifiée, celle-ci a été interpellée lundi et placée en garde à vue.

"Ce sont des images d'une violence extrême qui ont été vues par de très nombreuses personnes, notamment par des mineurs dans des cours d'école", déplore ce mardi une source judiciaire auprès de notre rédaction. Ces images durent quelques secondes. Elles montrent les dernières secondes de la vie d'un homme couvert de sang sur les marches d'un escalier de la station de métro Henri-Fréville à Rennes (Ille-et-Vilaine). 

Celles-ci ont été tournées le 20 mai dernier, alors que la victime venait d'être assénée de plusieurs coups de machette par un individu qui a pris la fuite. Elles ont été diffusées dès le lendemain sur les réseaux sociaux et visionnées depuis des centaines de fois. 

Jusqu'à cinq ans d'emprisonnement

Une jeune femme, née en 2004, sans antécédents judiciaires, est soupçonnée d’avoir filmé et diffusé l’agonie de la victime. Elle a été placée ce lundi après-midi en garde à vue dans les locaux de la direction territoriale de la police judiciaire sous la qualification de "diffusion de l’image relative à la commission d’une atteinte volontaire l’intégrité de la personne et non-assistance à personne en péril", explique à TF1info le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc ce mardi. 

La garde à vue de la suspecte a été prolongée de mardi en début d'après-midi. Pour les faits de "diffusion de l’image relative à la commission d’une atteinte volontaire l’intégrité de la personne et non-assistance à personne en péril", la jeune femme encourt une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans d'emprisonnement. L'auteur présumé du meurtre est, quant à lui, toujours recherché ce mardi 6 juin. 


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info