LE WE 20H

REPORTAGE - Bébés congelés dans le Vaucluse : "Une famille qui n'avait jamais fait parler d'elle", d'après le maire de Bédoin

Léa Tintillier | Reportage TF1 Sophie Chevallereau, Frédéric Miara, Elodie Pépin
Publié le 2 décembre 2022 à 21h15
JT Perso

Source : Le JT

Deux bébés ont été retrouvés dans un congélateur à Bédoin, petite commune du Vaucluse.
La principale suspecte a été interpelée et placée en garde à vue, en fin de journée, elle été mise en examen.
Une autopsie du corps des nourrissons aura lieu lundi.

C’est dans une maison de Bédoin (Vaucluse) que les gendarmes ont découvert ce jeudi les deux corps : deux nouveaux nés dans un congélateur. Il s’agit du domicile d’une femme de 41 ans, la principale suspecte, mère de trois enfants. Elle a été interpelée et placée en garde à vue jeudi. C’est l’appel d’un homme à la gendarmerie qui a permis cette découverte. On ne connaît pas encore ses liens avec la famille. 

Lire aussi

Dans la petite commune de 3000 habitants, c’est la sidération. "C’est assez triste et assez choquant, surtout que c’est juste à côté", affirme un homme, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. "Tout le monde est bouleversé quand même, et on pense à ses enfants aussi", ajoute une femme. 

Beaucoup parlent d’une famille discrète. Ce que confirme Alain Constant, le maire (SE) de la commune. "C’est une famille qui n’avait jamais fait parler d’elle auparavant, que ce soit au niveau de notre CCAS, au niveau de la police rurale… Rien. De l’école non plus, ça se passait plutôt bien", explique-t-il. 

Un acte souvent réalisé en cas de déni de grossesse

La femme interpelée est-elle la mère des nouveaux nés ? Comment expliquer son geste si elle en est l’auteur ? L’acte intervient souvent en cas de déni de grossesse, suivi d’un accouchement seule. "La plupart du temps, on se rend compte que les femmes qui tuent leur bébé ne le cachent pas de manière efficace. Et c’est toute la complexité de ces situations parce que ce sont des femmes qui, au moment du geste, sont dans une réelle détresse psychique", affirme le docteur Annie Poizat, psychiatre. 

Lire aussi

En fin de journée, la suspecte a été mise en examen. Elle a été soumise à deux examens psychologiques et psychiatriques. Une autopsie du corps des nourrissons doit avoir lieu lundi afin de déterminer les causes et les circonstances de leur décès. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Sophie Chevallereau, Frédéric Miara, Elodie Pépin

Tout
TF1 Info